OM-PAOK : De lourdes accusations après le chaos à Marseille

OM-PAOK : De lourdes accusations après le chaos à Marseille

Icon Sport

La semaine dernière, les supporters du PAOK Salonique ont semé la zizanie à Marseille avant le match contre l’OM le jeudi soir au Vélodrome.

Les hooligans du club grec ont provoqué un désordre monumental dans la ville de Marseille ainsi que dans l’enceinte de l’Orange Vélodrome en marge du match d’Europa League Conférence entre l’Olympique de Marseille et le PAOK Salonique, jeudi dernier. Après la victoire marseillaise (2-1), le club a condamné l’attitude des supporters grecs, lesquels ont laissé leur tribune dans un état lamentable avec des sièges ainsi que des WC arrachés. Une attitude déplorable et bien regrettable mais dont l’OM et le PAOK Salonique ne sont pas les seuls responsables selon Pierre Barthélémy, avocat spécialiste du monde des supporters. Interrogé par Ouest-France, l’avocat regrette l’attitude de la préfecture et plus globalement des autorités françaises, qui ont de plus en plus de mal à gérer les déplacements de supporters. Ce qui en devient dangereux à force.

« Il est difficile de dire si les autorités ont été naïves mais il est certain qu’il y a eu des ratés. Après le match contre Bâle, on avait déjà vu que ce système d’arrêté préfectoral interdisant aux supporters visiteurs certains arrondissements mais n’organisant pas leur venue n’a pas permis de prévenir les risques d’incidents. Les préfectures ont tendance à croire que leurs arrêtés vont dissuader les supporters visiteurs de venir dans les périmètres interdits. Sauf que les hooligans, qui viennent déjà pour commettre des délits, s’en moquent » explique l’avocat spécialisé avant de poursuivre en pointant les responsabilités des autorités. « On constate qu’à force d’interdire systématiquement les déplacements de supporters, on ne sait plus les gérer. Ce n’est pas un hasard qu’il y ait si régulièrement des incidents avec les supporters visiteurs lors des compétitions internationales. La police française n’est plus jamais entraînée à organiser des déplacements de supporters sur des matchs à risques. Et encore, les supporters français sont autrement moins à risques que certains de leurs homologues étrangers » regrette-t-il. Preuve que les autorités françaises ne savent plus gérer les déplacements, celui des supporters de l’OM au Parc des Princes pour le choc face au PSG dimanche soir a une nouvelle fois été interdit, là encore en raison de la réciprocité puisque ceux de Paris n'avaient pas eu le droit d'aller au Vélodrome.