OM : Milik c'était du top-niveau garanti à 100 %, Daniel Riolo est perdu

OM : Milik c'était du top-niveau garanti à 100 %, Daniel Riolo est perdu

Icon Sport

Recrue phare de l’OM il y a tout juste un an, Arkadiusz Milik a brillé en fin de saison dernière.

Mais le Polonais éprouve des difficultés depuis son retour de blessure. Handicapé par une blessure au genou en début de saison, Arkadiusz Milik n’a pas eu la chance de réaliser une préparation physique avec les autres joueurs de l’Olympique de Marseille. Et cela s’en ressent car malgré son statut de meilleur buteur du club en Europa League (4 buts), le Polonais peine à retrouver son meilleur niveau. Auteur d’un seul petit but en Ligue 1, Arkadiusz Milik, buteur de la tête contre le Lokomotiv Moscou jeudi soir au Vélodrome, doit encore monter en régime pour répondre aux attentes. Très élogieux la saison dernière envers l’ex-buteur de Naples qu’il connait bien, Daniel Riolo fait partie des observateurs globalement déçus par le rendement d’Arek Milik depuis le début de la saison. Et le consultant de l’After Foot l’a fait savoir sur l’antenne de RMC après le succès de l’OM contre les Russes.

Riolo attend beaucoup plus de Milik

« Milik devait être le type un peu hors-niveau du recrutement. Tu avais des mecs que l’on ne connaissait pas trop, en quête de rachats et qui avaient tout à prouver. Milik lui c’était le gars de haut niveau, celui qui a fréquenté un grand club, la valeur sûre, certes qui a été beaucoup blessé, mais qui devient fort quand il n’est plus blessé. Il devait empiler les buts, ça devait être le bonus des bonus pour l’OM d’avoir un attaquant de cette trempe. On est mi-décembre et on n’a rien vu. Il n’a pas tout le temps été là, il a des excuses mais on est mi-décembre est on n’a rien vu de Milik. Le peu que l’on a vu, c’est 10 étages en-dessous de ce que l’on attendait sur cette première partie de saison » a lancé Daniel Riolo alors que Milik était sur le banc lors des deux derniers matchs de l’OM en Ligue 1 face à Nantes puis Brest. Sur ces deux matchs, Jorge Sampaoli avait préféré aligner Dimitri Payet au poste de faux numéro neuf…