OM : Milik boycotté, il n'en peut plus

OM : Milik boycotté, il n'en peut plus

Icon Sport

En échec à Lille la semaine passée, Arkadiusz Milik n’a pas participé à la probante victoire de l’OM sur la pelouse de Lens.

Titulaire contre Lille il y a une semaine, Arkadiusz Milik traverse une zone de turbulence importante à l’Olympique de Marseille. En échec face aux Dogues lors de la 21e journée, l’international polonais était sur le banc pour le déplacement très attendu de l’OM à Lens ce samedi soir. Remplaçant au coup d’envoi, Arkadiusz Milik n’a même pas été sollicité par Jorge Sampaoli pour entrer en jeu en cours de match, au contraire de la nouvelle recrue -pourtant à court de rythme- Cédric Bakambu, buteur deux minutes après son entrée en jeu. Les doutes s’accumulent autour de l’avenir d’Arkadiusz Milik, lequel commence très sérieusement à se poser des questions sur son avenir selon La Provence. Dans son édition du jour, le quotidien régional confirme que Milik « s’interroge » même si le Polonais, en très grand professionnel qu’il est, « travaille pour essayer d’inverser le cours des choses ».

Milik s'interroge mais ne baisse pas les bras

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Arek Milik (@arekmilik)

Du côté de l’Olympique de Marseille, qui ne cracherait pas sur une grosse rentrée d’argent en cette fin de mercato d’hiver, on reste cependant dans l’optique de conserver Arkadiusz Milik au minimum jusqu’à la fin de la saison. Effectivement, l’OM n’a « aucunement » l’intention de vendre l’ancien buteur de Naples, Pablo Longoria et Jorge Sampaoli ayant bien conscience qu’il s’agit-là d’un buteur renommé de classe internationale qui peut se réveiller à tout moment et sortir l’Olympique de Marseille de mauvais pas. L’avenir d’Arek Milik devrait donc continuer à s’écrire en Provence, d’autant que le buteur polonais s’imagine déjà combiner sur le front de l’attaque marseillaise avec la nouvelle recrue Cédric Bakambu comme il l’a expliqué au micro de Canal + version polonaise après le match. « Parfois, je regarde le chronomètre, ça fait 20 minutes que l’on joue et je n’ai reçu que deux passes avec un adversaire sur le dos. Le manque de passe que je reçois diminue la confiance que j’ai en moi. Avec le coach, on cherche des solutions. Nous avons fait une session vidéo et le fait que nous ne nous procurons pas beaucoup d’occasions est un problème global. Bakambu est entré à gauche contre Lens, et je pense qu’on peut jouer ensemble. Mais tout cela dépend du coach » a commenté Arek Milik, bien conscient d’avoir un concurrent de plus en attaque avec l’ancien buteur de Villarreal, buteur dès sa première apparition sous le maillot de l’OM.