OM : McCourt et Eyraud pris à la gorge, mauvaise surprise

OM : McCourt et Eyraud pris à la gorge, mauvaise surprise

Photo Icon Sport

Si l’Olympique de Marseille a obtenu l’exploitation de l’Orange Vélodrome, le club phocéen paie toujours à la mairie un très conséquent loyer.

L’OM est d’assez loin le club qui paie le plus gros loyer pour l’utilisation et l’exploitation de son stade en France, avec une enveloppe estimée à 4 ME par an. Et si Jacques-Henri Eyraud a bien travaillé avec ses équipes pour obtenir l’exploitation de ce stade, il risque de devoir mener un nouveau combat autour de l’enceinte du Boulevard Michelet dans les semaines et les mois à venir. Et pour cause, dans une interview accordée à Gomet, le nouveau premier adjoint à la mairie de Marseille a clairement fait savoir qu’il souhaitait augmenter le loyer de l’Orange Vélodrome afin de permettre aux Marseillais et aux Marseillaises de payer moins d’impôts.

« Vous avez noté qu'on avait très fortement critiqué le premier loyer du stade, qui n'était bien évidemment pas assez élevé. C'était de l'ordre de 4 à 4,5 millions d'euros. On a poussé la Mairie à faire une nouvelle négociation entre le stade et AREMA, on a obtenu 5,5 millions d'euros. On arrive au terme de la convention triennale, puisque vous savez que l'on revoit le loyer du Stade Vélodrome tous les trois ans. On veut se laisser le temps d'une saison pour discuter correctement avec l'OM, qui doit être un partenaire et qui doit rester un partenaire, et pour trouver le moyen d'avoir une négociation gagnant/gagnant. Gagnant pour le club, gagnant pour les supporters, gagnant pour les Marseillais et les Marseillaises. Moi, je défends l'intérêt des Marseillaises et des Marseillais. Pas contre le club, pas contre l'OM, pas contre le ballon. Mais il y a aussi des Marseillaises et des Marseillais qui ont besoin d'être défendus dans cette négociation. Si j'arrive à augmenter le loyer, c'est autant d'impôt des Marseillais en moins. Donc évidemment, c'est ce qu'on va essayer de faire » a fait savoir Benoît Payan, qui risque d’avoir des négociations très serrées et tendues avec Jacques-Henri Eyraud et Frank McCourt dans les mois à venir.