OM : Mbaye Niang s'offre presque à Marseille !

OM : Mbaye Niang s'offre presque à Marseille !

Photo Icon Sport

Lors du prochain mercato estival, l’Olympique de Marseille tentera sans doute de recruter un attaquant afin d’épauler et de concurrencer Dario Benedetto.

Dans l’optique des dirigeants marseillais, il est peu probable que l’on estime que Valère Germain et Kostas Mitroglou soient de sérieuses alternatives à l’Argentin, notamment en Ligue des Champions. C’est ainsi qu’avant son départ, Andoni Zubizarreta avait ciblé Mbaye Niang. Un choix validé par André Villas-Boas, lequel apprécie grandement les qualités physiques et techniques du buteur du Stade Rennais. Interrogé par Canal +, le Sénégalais n’a pas caché qu’il était hyper favorable à une signature à Marseille. La preuve, il semble enclin à l’idée de baisser son salaire pour poser ses valises en Provence même si l’OM n’est évidemment pas la seule option qui s’offre à lui.

« C'est flatteur. Il n'y a pas de fumée sans feu. Il y a eu des discussions, mais aujourd'hui il n'y a rien de concret. L'OM a aussi des problèmes à régler (...) Oui c'est un club qui m'intéresse, c'est un club qui a une belle histoire. Ils ont aussi des supporters chauds, comme j'aime bien. Si ça doit se faire, ce sera avec grand plaisir et quoi qu'il arrive, le Stade Rennais restera dans mon cœur. C'est un club qui m'a relancé. Si j'ai le projet sportif comme j'ai eu à Rennes, je peux baisser mon salaire car je vais prendre du plaisir et gagner des trophées. En France il y a des clubs qui sondent et essaient de savoir sous quelles conditions je pourrais venir. A l'étranger aussi. En Angleterre, tous les clubs cherchent des attaquants. Je trie. A la fin il n'en restera qu'un. Aujourd'hui, tout le monde parle de Marseille car ma femme est de Marseille, j'aime bien Marseille, j'y suis souvent. Mais il y a d'autres clubs peuvent me plaire autant » a confié Mbaye Niang, ouvert à toutes les possibilités quant à son avenir et notamment celle de s’engager en faveur de l’Olympique de Marseille.