OM : Marseille recalé, l’Inter ne discute pas avec les pauvres

OM : Marseille recalé, l’Inter ne discute pas avec les pauvres

Photo Icon Sport

Cible de l’entraîneur André Villas-Boas, João Mario ne devrait pas rebondir à l’Olympique de Marseille. Toujours en cause, les soucis financiers du club phocéen.

Déjà limitée avant ce vendredi, la marge de manœuvre de l’Olympique de Marseille vient encore d’être réduite. C’était malheureusement prévisible pour le pensionnaire du Vélodrome, qui attendait de connaître les sanctions de l’UEFA. Le récent deuxième de Ligue 1, qui n’a pas respecté l’accord de règlement dans le cadre du fair-play financier, a donc écopé d’une amende de 3 millions d’euros et d’une retenue de 15 % sur ses recettes en Coupe d’Europe lors des deux prochaines saisons. Autant dire que la direction olympienne s’avance sur le marché des transferts avec de timides arguments. Raison pour laquelle João Mario (27 ans) devrait lui échapper.

Pour rappel, André Villas-Boas convoite son compatriote portugais depuis l’été dernier. L’entraîneur marseillais était donc ravi d’apprendre que le Lokomotiv Moscou n’a pas levé l’option d’achat du prêt du milieu offensif, fixée à 18 millions d’euros. L’occasion pour l’Olympique de Marseille de solliciter un nouveau prêt dans les discussions avec l’Inter Milan. Mais à en croire le site de FCInterNews, le vice-champion de France accepterait d’inclure une option d’achat à 12 M€, mais refuserait de la rendre obligatoire. Dans ces conditions, les Nerazzurri ont préféré mettre un terme aux négociations et regarder ailleurs, notamment du côté du Celta Vigo, l’autre club intéressé par João Mario, sous contrat jusqu'en 2022.