OM : Marseille prend plus de buts, il accuse la presse

OM : Marseille prend plus de buts, il accuse la presse

Photo Icon Sport

Solide en début d’année civile, l’Olympique de Marseille a perdu en efficacité défensive. Une faille qui pourrait lui coûter cher en fin de saison.

Jusqu’au mois dernier, l’Olympique de Marseille était la seule équipe des cinq grands championnats européens à ne pas avoir encaissé le moindre but. Mais ça, c’était avant le coup de mou des Olympiens qui, depuis quatre rencontres, voient leurs adversaires marquer en moyenne deux fois par match. Un revirement prévisible selon Bernard Pardo, qui constate que l’effectif d’André Villas-Boas ne supporte pas la pression des médias.

« C'est un problème que je voyais arriver depuis un moment. Jusqu'à présent, l'OM jouait sans aucune pression puisque personne ne nous attendait aussi haut. Aujourd'hui, tout le monde nous voit arriver et connaît nos points forts, a expliqué l’ancien Marseillais au Phocéen. Les joueurs sont beaucoup plus sollicités par la presse, on parle de la Ligue des Champions, et tout cela augmente la pression médiatique. De plus, sur le terrain, l'OM n'a pas les joueurs expérimentés qui devraient nous protéger de tout cela. C'est dans ces périodes-là que les patrons doivent se montrer, et ce n'est pas le cas. »

La chance a tourné

« Le problème, c'est aussi que l'OM prend beaucoup trop de cartons, a-t-il regretté. De fait, Villas-Boas doit faire des changements régulièrement, y compris sur le plan tactique. On avait trouvé l'assise défensive parfaite avec Bouba Kamara installé devant le duo Caleta-Car/Alvaro, et on s'aperçoit que dès qu'il en manque un, ça change tout, notamment lorsque Kamara ne joue pas en sentinelle. On n'a plus aussi la baraka qu'on avait en début de saison, avec un Mandanda énorme et des poteaux sortants. Aujourd'hui, ils sont rentrants... »

Tous ces signes ne rassurent pas l’actuel deuxième de Ligue 1 et ses supporters, qui craignent forcément le retour des concurrents au classement. « Je suis très inquiet par rapport à notre niveau de jeu, d'autant qu'on va jouer plusieurs matchs sans notre public. Ça va être compliqué, car Rennes et Lille reviennent très bien. Il va falloir être vraiment vigilant », a prévenu Bernard Pardo avant le déplacement à Montpellier et la venue du Paris Saint-Germain.