OM : Mandanda positif, c'est la guerre avec l'Equipe de France !

OM : Mandanda positif, c'est la guerre avec l'Equipe de France !

Photo Icon Sport

Jeudi soir, les supporters de l’OM ont cru halluciner en apprenant que Steve Mandanda avait été testé positif au Covid-19.

Et pour cause, le capitaine de Marseille avait déjà été testé positif le 16 août dernier. Mais après avoir observé une période d’isolement de 14 jours, Steve Mandanda avait été testé négatif à deux reprises, ce qui lui avait permis de disputer dans son intégralité la rencontre de la deuxième journée de Ligue 1 contre Brest, dimanche soir en Bretagne (3-2). Le nouveau test positif de Steve Mandanda interroge donc très fortement. Mais il n’a rien de surprenant selon les médecins de l’OM, qui estiment selon RMC que ce test positif s’explique par le fait que l’on peut garder des traces de positivité après avoir eu le Covid, sans être contagieux. Un phénomène validé par les autorités sanitaires à travers le monde.

La radio indique que l’OM est intimement convaincu que le staff médical de l’Equipe de France n’a pas envoyé le dossier complet de Steve Mandanda à l’UEFA, ce qui expliquerait que l’instance européenne ait jugé le gardien marseillais comme purement positif et donc forfait pour les matchs contre la Suède et la Croatie. Le staff de Didier Deschamps se défend lui de toute négligence. Pour le docteur Frank Le Gall, il n’y a eu aucune erreur de commise. En interne à Clairefontaine, on se demande même comment il a été possible que Steve Mandanda puisse disputer le match de Ligue 1 contre Brest. Du côté de l’Olympique de Marseille, on ne décolère pas et on songe sérieusement à communiquer à ce sujet. Car selon Jacques-Henri Eyraud et les dirigeants phocéens, cet épisode décrédibilise la gestion de la crise sanitaire au sein du club marseillais. Reste que selon L’Equipe, il est clair et net que Steve Mandanda n’est plus contagieux. Ce qui signifie qu’il sera bel et bien apte à tenir sa place pour le match face au PSG le 13 septembre prochain. S’il a lieu, ce qui est loin d’être certain au vu du cluster actuel que représente le club francilien avec les tests positifs de Neymar, Marquinhos, Icardi, Paredes, Di Maria et Navas.