OM : Les joueurs ne lâchent pas un centime, Eyraud peut pleurer

OM : Les joueurs ne lâchent pas un centime, Eyraud peut pleurer

Photo Icon Sport

Après plusieurs jours de discussions téléphoniques avec les cadres du vestiaire et les responsables financiers du club, Jacques-Henri Eyraud a changé de stratégie.

Désireux de voir ses joueurs faire un effort copieux afin de faire baisser la masse salariale du club pendant cette période difficile, le président de l’OM a pris les devants sur le plan médiatique. Avec des petites piques pour mettre le débat sur la place publique. Car si l’accord trouvé avec l’UNFP et la LFP permet une baisse des salaires pour le mois d’avril et jusqu’à la reprise des matchs, elle ne serait que provisoire et tout l’argent manquant serait versé à la fin de la saison. Les joueurs sont dans leur bon droit, avec un contrat signé et en béton, et une interruption du football qui n’est pas de leur ressort. Néanmoins, vue la situation de l’OM et les salaires des footballeurs à Marseille, Jacques-Henri Eyraud espère un effort plus conséquent, et une réduction partielle mais définitive des salaires au sein de l’effectif. Les joueurs ne l’envisagent pas, même si cela pourrait passer pour un manque de solidarité. Et pour Christophe Dugarry, le vrai coupable dans cette affaire, c’est bien Eyraud, et ce ne sont donc pas aux joueurs de payer les pots cassés de ses erreurs de gestion.

« Je ne voulais pas que certains présidents se servent de cette crise pour gommer leurs erreurs, et c'est le cas avec le président Eyraud. Il est là pour chercher des solutions pour son club, pour trouver un deal avec ses joueurs. Il a eu une phrase qui m'a dérangé, pour mettre la pression sur les joueurs. Je trouve ça inadmissible. Si le championnat ne reprend pas, ce n'est pas la faute des joueurs. Si le club ne va pas bien financièrement, c'est la faute du président Eyraud qui a donné des salaires trop importants et qui le regrette. Si un joueur refuse, il sera accusé de mettre le club en péril, alors que c'est le faute d’Eyraud », a expliqué le champion du monde 1998 sur RMC, pour qui Eyraud doit assumer ses erreurs. Même si, en théorie, cela n’empêche pas les joueurs d’être solidaires avec leur club….