OM : Le projet Eyraud, c’est pas du pipeau

OM : Le projet Eyraud, c’est pas du pipeau

Photo Icon Sport

Depuis le rachat de Frank McCourt en 2016, l’Olympique de Marseille essaye de mettre la formation phocéenne au coeur de son projet.

Sous l’impulsion de Jacques-Henri Eyraud et d’Andoni Zubizarreta, l’ancien directeur sportif marseillais, l’OM a noué de multiples partenariats avec des clubs de sa région. Mais après quelques années de collaboration, trois clubs amateurs, à savoir le Burel, Endoume et Châteauneuf-les-Martigues, ont décidé de rompre leur lien avec Marseille. Une annonce qui a fait grand bruit du côté du Vélodrome, où le fameux projet « OM Next Génération » est à mettre aux oubliettes avec le « Champions Project ». Mais pour Christophe Poujol, la stratégie de l’OM avec les jeunes et son centre de formation est vraiment la bonne.

« On mélange tout. Je vois de partout des commentaires pour dire depuis le retrait de ces trois clubs que la formation c'est de la merde, que c'est toujours copinage et compagnie dans ce club, qu'on ne sort pas un seul jeune, que le projet OM Next Generation ne sert à rien, la preuve, Lihadji signe à Lille. Effectivement, il s'est sûrement passé des choses pas très logiques dans ce centre de formation par le passé, mais là, on parle de post-formation, ce n'est pas pareil. Nasser Larguet et Frank Borrelli, c'est tout sauf copinage. Je trouvais ça injuste. Parce que l'OM nous donne énormément en temps, en séances techniques chez nous, en invitant les enfants à faire des plateaux sur les campus, en invitant nos meilleurs joueurs dans leurs entraînements, des formations sur le web sur la préparation physique, préparation mentale... Et pour tout ça, la seule contrepartie, c'est de signaler un joueur quand il est bon, d'inciter les familles à se rapprocher de l'OM. Depuis deux ans et demi, on nous donne et derrière, on se doit juste d'être fidèle, ça me semble logique. Et ça n'avait jamais été fait. Après, il y a peu de chances qu'un jour on ait les moyens du PSG. Par contre, si on s'inspirait de ce qui se fait à Lyon ? Alors eux, ils ont commencé il y a 20 ans, donc c'est vrai qu'on a du retard. Il faut du temps. Là, l'OM vient nous chercher des enfants de 13 ans, ils ne vont pas démarrer avec les pros l'année prochaine. On verra s'ils ont fait les bons choix dans 5 ans. Après attention, ce projet reste perfectible… », a lancé, sur Le Phocéen, le membre du CA Plan de Cuques, qui sait que 21 clubs amateurs ont décidé de continuer leur programme avec l’OM pour les mois à venir.