OM : L'Arabie Saoudite interdite d'acheter Marseille et Newcastle ?

OM : L'Arabie Saoudite interdite d'acheter Marseille et Newcastle ?

Photo Icon Sport

Le rachat de Newcastle par l'Arabie Saoudite semble en danger selon la presse anglaise. Ce pays, coupable notamment de piratage dse droits TV, est dans la cible des dirigeants du foot mondial.

La reprise de Newcastle par des fonds venus d’Arabie Saoudite semblait imminente, mais visiblement ce projet pourrait durablement prendre du plomb dans l’aile, au moment même où l’on évoquait l’intérêt d’un prince saoudien pour l’Olympique de Marseille. Cette fois ce n’est pas un souci avec les droits de l’homme qui pose problème, mais l’attitude de l’Arabie Saoudite dans le piratage et la diffusion d’événements sportifs, notamment ceux possédés par le Qatar. La très sérieuse Organisation Mondial du Commerce accuse l’Arabie Saoudite d’être complice de cette diffusion pirate par BeOutQ. Et selon le Guardian, l’OMC s’apprête à publier un document précis contre ce pays, prouvant que le piratage des programmes sportifs est bien téléguidé par les plus hautes autorités saoudiennes, ce qui prive les ligues et les clubs de centaines de millions d'euros, et les pays des taxes liés à ces abonnements pirates.

Plusieurs ligues européennes, dont la Premier League et la Liga, mais également la FIFA et l’UEFA, sont fermement décidés à défendre leurs droits. Et pour Newcastle, cela pourrait coûter cher, puisque les autres propriétaires des clubs de Premier League doivent valider la venue de ces fonds saoudiens chez les Mapgies. De même, les autorités anglaises n’accepteront pas qu’un propriétaire ayant commis un délit punissable en Angleterre soit autorisé à racheter un club. Le quotidien britannique affirme que la Premier League va donc probablement refuser la reprise de Newcastle, ce qui comble d’aise Javier Tebas, le patron de la Liga ayant demandé à son homologue anglais de s’opposer à l’Arabie Saoudite. Au moment où des rumeurs circulent encore et toujours sur le rachat de l'Olympique de Marseille par un prince saoudien, les révélations du Guardian sont de nature à calmer les choses durablement. Car avant d'envisager d'investir dans le football, ce pays va devoir régler ses soucis de piratage.