OM : Gueye épargné, le pari gagnant de Marseille ?

OM : Gueye épargné, le pari gagnant de Marseille ?

Photo Icon Sport

Expulsé contre Rennes mercredi soir, Pape Gueye était titulaire à la surprise générale contre le Stade de Reims avec l’Olympique de Marseille ce week-end.

En conférence de presse après le nul de l’OM contre Reims, l’entraîneur phocéen André Villas-Boas a détaillé les recours utilisés par la direction marseillaise afin de sauver le soldat Pape Gueye. « Vous savez que le CNOSF a un effet suspensif. Comme le cas a été validé sur l'aspect juridique, on va maintenant passer devant la commission. Je pense que c'est un bon signal sur l'injustice du carton rouge qu'il a reçu à Rennes. Tout le monde l'a compris et je suis content d'avoir été écouté par le CNOSF, et qu'il ait donné un avis très très vite » expliquait l’entraîneur portugais de l’OM, pour qui le carton rouge reçu par Pape Gueye à Rennes mercredi est totalement injuste. Mais le club phocéen a-t-il réellement une chance d’obtenir gain de cause ?

Dans un long article, RMC s’est replongé dans les précédents en Ligue 1. Et plusieurs joueurs ont vu leur suspension réduite grâce à un appel auprès du CNOSF. En avril 2015, Zlatan Ibrahimovic avait obtenu la réduction de sa suspension d’un match en moins après ses insultes à l’égard de la France à la sortie d’un match entre le PSG et Bordeaux. Durant le premier confinement, Gelson Martins avait également fait l’objet d’un appel de Monaco auprès du CNOSF. Il avait été convenu grâce à cet appel que la suspension de six mois du Portugais serait levée à la reprise des compétitions après six mois d’inactivité, bien que les matchs étaient arrêtés pour cause de confinement. Enfin, le CNOSF a récemment rendu un beau service à Marseille puisque le club phocéen avait saisi l’instance après le carton rouge reçu par Dimitri Payet contre Lyon en raison d’une semelle sur Dubois. Le meneur de jeu de l’OM avait écopé de quatre matchs de suspension et le CNOSF avait réduit sa peine d’un match en moins. Autant dire que le coup de poker d’André Villas-Boas et de Jacques-Henri Eyraud a toutes les chances de fonctionner pour Pape Gueye…