OM : Eyraud pique sa crise et distribue les menaces !

OM : Eyraud pique sa crise et distribue les menaces !

L’Olympique de Marseille s’est plongé dans un inquiétant début de crise samedi après-midi en s’inclinant à l’Orange Vélodrome face à Nîmes (1-2).

Auteur d’un match « pathétique » selon les mots d’André Villas-Boas, l’OM devra impérativement réagir dès mercredi à l’occasion d’un match en retard contre Lens. Et pour être certain que les troupes soient au niveau face aux Sang et Or dans quatre jours, Jacques-Henri Eyraud a convoqué tout le monde avant l’entraînement de ce dimanche matin, rapporte RMC. A en croire les indiscrétions glanées par la radio, le discours de Jacques-Henri Eyraud a été extrêmement musclé. « Il nous a dit que notre match était pathétique, qu’on était pourri gâté et qu’on s’est fait marcher dessus par le dernier de Ligue 1, qu’on avait aucune envie. On l’a rarement vu comme ça » raconte un joueur de l’Olympique de Marseille présent à l’occasion de cette réunion de crise. « Le prez (le président) était furieux. Il a dit qu’on était indigne de porter le maillot et qu’on ne respectait pas les supporters. Que si le stade avait été plein on serait rentré à 3h du matin » abonde ce même joueur.

« Jacques-Henri s’est calmé à la fin en expliquant qu’avec les deux matchs en retard on était encore en course mais il a demandé aux joueurs de se remettre en question. C’est normal après la bouillie qu’on a vu hier » surenchérie un membre du staff d’André Villas-Boas. Cette réunion d’urgence organisée par Jacques-Henri Eyraud avait également pour but de distribuer quelques ultimatums. Et pour cause, le président de l’OM s’est notamment adressé aux joueurs en fin de contrat dont fait partie de Florian Thauvin. « Il a exigé aux joueurs libres en fin de saison d’aller voir l’entraîneur André Villas-Boas et le directeur sportif, Pablo Longoria, dans les 48 heures pour confirmer leur intention de rester professionnel. Si ces rendez-vous n’avaient pas lieu, les joueurs ont 13 jours pour quitter l’OM et trouver un club.  Le deuxième ultimatum concernait les joueurs étrangers qui ont l’obligation d’apprendre le français rapidement, à moins de quitter l’OM l’été prochain » raconte le correspondant permanent de la radio à Marseille, Florent Germain. On l’aura bien compris, l’ambiance est très chaude en interne à Marseille. Tout autre résultat qu’une victoire contre Lens mercredi prochain au Vélodrome ferait définitivement basculer l’OM dans la crise.