OM : Caleta-Car, la Premier League l’attend en janvier !

OM : Caleta-Car, la Premier League l’attend en janvier !

Icon Sport

Prié de faire ses bagages l’été dernier, Duje Caleta-Car n’avait pas voulu quitter l’Olympique de Marseille. Wolverhampton ne lâche rien et compte bien revenir à la charge lors du mercato hivernal. 

L’Olympique de Marseille avait besoin de vendre l’été dernier. L’un des premiers noms cochés en vue d’une vente était celui de Duje Caleta-Car. Arrivé à l’été 2018 en provenance du RB Salzbourg pour près de 20 ME, le défenseur central s’est imposé à Marseille. Il a acquis une belle cote en Europe, notamment en Premier League. Sa qualité de relance et sa puissance sont des qualités appréciées Outre-Manche. Pablo Longoria en avait bien conscience. C’est pour cette raison qu’il a tout fait pour que son joueur quitte l’OM et rapporte un peu de liquidités financières au club. Duje Caleta-Car a eu plusieurs occasions de partir. Wolverhampton et West Ham sont passés à l’offensive, mais l’international croate a repoussé toutes leurs avances. Au grand dam du président de l’OM, qui a même réfléchit à l’écarter du groupe professionnel pour le sanctionner.

Wolverhampton veut toujours Caleta-Car

Mais que Pablo Longoria se rassure, Duje Caleta-Car aura une autre occasion de partir, dès le mois de janvier prochain. Selon les informations de Fichajes.net, Wolverhampton compte bien faire le nécessaire dans quelques mois pour convaincre l’OM et le joueur. L’entraîneur des Wolves, Bruno Lage, n’est pas satisfait de sa défense et notamment des performances de Max Kilman et Conor Coady. Le coach portugais veut renouveler sa défense à 3. Duje Caleta-Car, pisté par Liverpool en début d’année, demeure tout en haut de la liste du club de Premier League. Reste à savoir si Wolverhampton parviendra à le convaincre. Le Croate semble se plaire à Marseille, où son contrat s’étend jusqu’en 2023. Il a néanmoins une chance de se relancer. Il n’a été utilisé que deux fois par Jorge Sampaoli depuis le début de la saison. L’OM croise presque les doigts pour qu’il change d’avis.