OM : Caio Henrique et Macias à Marseille, une révélation choc !

OM : Caio Henrique et Macias à Marseille, une révélation choc !

Photo Icon Sport

L'Olympique de Marseille doit faire un mercato financièrement au millimètre. Et si Villas-Boas a déjà ciblé deux joueurs, Eyraud ne peut rien faire d'autre qu'attendre.

Dans un peu moins de deux semaines, l’OM reprendra le chemin de la compétition en Ligue 1, et les supporters n’auront pas énormément de nouvelles têtes à découvrir, même si le club phocéen a déjà fait deux coups lors de ce mercato. Mais du côté d’André Villas-Boas, on souhaite encore voir débarquer des renforts supplémentaires, le technicien portugais espérant avoir un vrai effectif compétitif pour tenter de briller en Ligue des champions et en Championnat. Parmi les cibles d’AVB, un buteur supplémentaire afin de suppléer Dario Benedetto, mais également un latéral. Et si l’entraîneur de l’Olympique de Marseille a des idées, du côté de Jacques-Henri Eyraud on doit composer avec la situation actuelle.

Dans L’Equipe, Mathieu Grégoire fait un état des lieux sur les cibles éventuelles de l’OM et la réalité de ce que le club phocéen peut faire, car évidemment il y a du décalage. « AVB a une liste de quatre buteurs, aux caractéristiques distinctes. José Juan Macias n’est pas le numéro 1, mais il en fait partie. Il confirme le goût d’AVB pour le football d’Amérique du Sud ou centrale : après Leonardo Balerdi et Benedetto (exBoca Juniors), il aime Macias et convoite Caio Henrique, latéral gauche brésilien (23 ans) de l’Atlético de Madrid sans cesse prêté à des clubs de son pays. Mais l’OM n’a formulé aucune offre, à et pour personne. Si le président Eyraud expliquait récemment à des intermédiaires que l’OM aurait quelques moyens pour l’attaquant, ceux-ci sont liés à des ventes de joueurs dans un marché encore amorphe », explique le journaliste. Autrement dit, la situation est un peu toujours la même à Marseille, faute de vendre des joueurs, les finances de l’OM ne permettent pas d’énormément bouger au mercato. Il faut juste être patient sachant que le marché des transferts va durer jusqu’en octobre. Cela laisse de la marge à Jacques-Henri Eyraud, même si André Villas-Boas espère lui du mouvement rapidement.