OM : Boudjellal détruit Eyraud sur la vente de Marseille

OM : Boudjellal détruit Eyraud sur la vente de Marseille

Photo Icon Sport

Invité de RMC, Mourad Boudjellal a tenu à mettre les choses au point concernant l'offre de rachat de l'Olympique de Marseille qu'il va adresser cette semaine à Frank McCourt.

Comme cela avait été annoncé, après une première sortie médiatique en fin de semaine, Mourad Boudjellal est remonté au créneau ce lundi. Sur les ondes de RMC, où il a été consultant, l’ancien patron du RC Toulon a été interrogé sur certains détails de l’offre de rachat qui se concrétisera cette semaine par une lettre d’intention transmise à Frank McCourt, l’actuel propriétaire américain de l’Olympique de Marseille. Mourad Boudjellal a notamment confié que ce rachat allait pouvoir permettre au club phocéen de bénéficier de moyens financiers supérieurs à ceux qu'il y a actuellement. « Je ne connais pas précisément les moyens financiers de McCourt, mais les gens avec qui je discute et qui veulent investir à l’OM ont des moyens financiers supérieurs à ceux de McCourt », a précisé l’ancien dirigeant du club de rugby. Et l'ancien dirigeant du RCT de répondre directement aux propos de Jacques-Henri Eyraud, qui a annoncé samedi que l'OM n'était pas à vendre. « Sans manquer de respect au président Eyraud, si mes investisseurs devaient racheter l’OM, le chèque ne sera pas à l’ordre d’Eyraud, Est-ce que la déclaration de Monsieur Eyraud samedi était signée par Monsieur McCourt ? », a ironisé le candidat au rachat de Marseille. 

Au sujet de Mohamed Ayachi Ajroudi, qui a confirmé sur une radio tunisienne qu’il était l’auteur de cette offre de rachat de l’Olympique de Marseille, Mourad Boudjellal s’est voulu rassurant au moment où certains relativisent sa véritable puissance financière et son influence. « Je l’ai rencontré plusieurs fois et j’ai vu comment il vivait, à priori ça va pour lui. Jeudi dernier, on a dîné en nombre dans un hôtel Georges V à Paris semi-privatisé, et on ne m’a pas présenté l’addition, à priori c’est bon signe. On savait qu’on allait être attaqué, mais j’ai une totale confiance dans Monsieur Ajroudi, dans son réseau de personnes autour du projet. Même s’il y a des fonds étrangers, il n’y aura pas de servitude à ces fonds étrangers, c’est tout », a précisé Mourad Boudjellal, qui a également ajouté que si la vente de l'OM doit se faire, il faudra quelques mois avant que cela ne se concrétise, deux autres offres étant également dans les tuyaux.