OM : Après Angers, Milik élu meilleur attaquant de Ligue 1

OM : Après Angers, Milik élu meilleur attaquant de Ligue 1

Icon Sport

Triple buteur contre Angers (5-2) vendredi, Arkadiusz Milik a parfaitement répondu aux critiques. L’attaquant de l’Olympique de Marseille a prouvé qu’il restait un avant-centre de grande qualité. Peut-être même le meilleur de la Ligue 1.

Attendu au tournant, Arkadiusz Milik a parfaitement négocié ce virage important de sa saison. Beaucoup le voyaient pourtant déraper et sortir des plans de Jorge Sampaoli. D’ailleurs, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille n’avait pas été tendre avec son attaquant en conférence de presse. Le technicien déclarait notamment que les meilleurs étaient alignés pour expliquer pourquoi le Polonais débutait les rencontres sur le banc. Mais ça, c’était avant le triplé d’Arkadiusz Milik contre Angers. Celui qui permet à Jonatan MacHardy de conforter le Marseillais à la place de meilleur avant-centre de Ligue 1.

« Je me suis beaucoup pris le bec avec tout le monde dans cette émission parce que moi j'ai toujours pensé qu'Arkadiusz Milik, c'est le meilleur numéro 9 de Ligue 1, il n'y a pas de débat là-dessus, a lâché le chroniqueur de l’After sur RMC. C'est juste qu'il a eu une blessure, il a enchaîné les pépins physiques au cours de sa carrière. Mais en termes de qualité intrinsèque, en Ligue 1 je suis désolé il n'y a pas mieux. Et je pense qu'on a tous oublié la blessure qu'il a eue, le fait que sa préparation estivale a été totalement tronquée, qu'il a surtout eu beaucoup de mal à retrouver le rythme. »

« Mais quand il est physiquement présent, c'est impossible de ne pas le mettre. Sampaoli sera jugé sur sa capacité à intégrer Milik à son système. Mais moi j'irai plus loin : si Marseille veut espérer quoi que ce soit de cette saison, c'est forcément avec Arkadiusz Milik dans le onze de départ, tu ne peux pas faire sans lui ! On ne se rend pas compte. Il faut rembobiner jusqu'à l'année dernière, c'était totalement inespéré que l'OM attire un joueur de ce calibre. Là il y a un joueur de calibre Ligue des Champions, il faut s'en servir », a conseillé le spécialiste, en désaccord avec le choix d’aligner le milieu Dimitri Payet en faux numéro 9.