OM : Alvaro n’est pas son problème, Sampaoli est cash

OM : Alvaro n’est pas son problème, Sampaoli est cash

Icon Sport

Absent des plans de l’entraîneur Jorge Sampaoli, Alvaro Gonzalez a été prié de quitter l’Olympique de Marseille cet hiver. Le coach argentin assume totalement sa décision et n'éprouve aucune pitié pour son défenseur central.

De titulaire et cadre à indésirable, Alvaro Gonzalez a connu une énorme rétrogradation à l’Olympique de Marseille. Le défenseur central de 32 ans a subi le recrutement estival de ses supérieurs et n’entre plus dans les plans de Jorge Sampaoli. A priori, l’Espagnol n’a aucune chance d’inverser la tendance, surtout depuis son altercation avec le technicien qui tentait de lui expliquer ses choix. L’Argentin a donc demandé à la direction de pousser Alvaro Gonzalez vers la sortie. Un choix totalement assumé face à la presse.

« Je compte sur tous les joueurs qui sont ici. Alvaro est un joueur du club, il est toujours là, je le tiens en considération à l'entraînement, a d’abord confié Jorge Sampaoli. Après, en tant qu'entraîneur, ce qu'on veut, c'est toujours avoir la meilleure équipe sur le terrain, donc je dois faire des choix lors de la composition du onze. Dernièrement, c'est vrai qu'Alvaro n'a pas eu beaucoup de place dans l'équipe. Mais c'est important de rappeler que pour tout entraîneur, le problème est de gagner. »

L’obsession de Sampaoli

« Mon problème est de gagner, le reste, ça passe par des décisions, a ajouté l’ancien sélectionneur de l’Argentine. Certains seront contents de ces décisions, d'autres moins. Dans ma carrière, j'ai compris qu'il faut avoir qu'une seule considération avant les matchs : celle de gagner. » Et tant pis pour les états d’âme d’Alvaro Gonzalez, qui vit mal sa situation en raison de son attachement à l’OM et à la cité phocéenne. C’est pourtant loin de Marseille que son avenir se dessine. Alors que plusieurs formations de Ligue 1 s’intéressent à son profil, le banni de Jorge Sampaoli aurait une préférence pour le FC Valence.