Mercato OM : Pipa Benedetto, déjà la fin à Marseille ?

Mercato OM : Pipa Benedetto, déjà la fin à Marseille ?

Avec la montée en puissance de Milik, Benedetto est clairement poussé sur le banc de touche de l'Olympique de Marseille. Son départ pourrait s'officialiser au prochain mercato.

Le 5 août 2019, dans l’euphorie générale du côté de Marseille, l’OM annonçait la signature de Dario Benedetto en provenance de Boca Juniors. Et même Jérôme Rothen, pas farouchement pro-Marseille, s’enthousiasmait après seulement quelques semaines : « Benedetto apporte une vraie valeur ajoutée à l’OM, c’est ce style d’attaquant qu’il manquait à cette équipe (…) Quand je vois ça, cela me fait aimer le football. J’adore Benedetto, ce qu’il amène, etc. Il va être adoré par les fans qui vont s’identifier à lui. » Oui, mais voilà, si l’attaquant argentin a bénéficié de la confiance du Vélodrome, ses performances sont clairement en dessous des attentes, c’est d’ailleurs ce qui a incité André Villas-Boas à réclamer un buteur de plus lors du dernier marché hivernal des transferts. Jacques-Henri Eyraud et Pablo Longoria, eux aussi convaincu qu'il fallait un renfort offensif, ont accédé à cette demande d’AVB en recrutant Arkadiusz Milik à Naples.

Et l’attaquant polonais n’a pas mis longtemps à faire oublier Dario Benedetto, devenu un second choix depuis que Jorge Sampaoli a pris les commandes de l’OM. Alors, même s’il avait le désir chevillé au corps de jouer sous le maillot de l’Olympique de Marseille, Pipa Benedetto n’arrive pas à se satisfaire de cette situation et c’est pour cela que le média argentin TNT Sports annonce que l’attaquant va très probablement rejoindre le club espagnol d’Elche. Pourquoi cette équipe ? C’est relativement simple, l’actuel 17e de Liga appartient à Christian Bragarnik, lequel est l’agent de Dario Benedetto, le buteur phocéen ayant même quelques parts dans le club du sud-est de l’Espagne. De quoi forcément faciliter ce transfert l'été prochain. Pour rappel, l'OM avait déboursé 14ME pour faire venir Benedetto de Boca Juniors. Deux ans plus tard, le vendre même à la moitié de ce prix semble illusoire.