Mercato : N'Zonzi à Marseille, Sampaoli s'en mêle !

Mercato : N'Zonzi à Marseille, Sampaoli s'en mêle !

Placardisé par José Mourinho, Steven N'Zonzi va probablement quitter l'AS Rome d'ici mardi minuit. Plusieurs clubs, dont l'Olympique de Marseille, sont intéressés par le milieu défensif français.

Après avoir passé 18 mois au Stade Rennais, Steven N’Zonzi est reparti à Rome où le milieu de terrain français a rejoint l’effectif de José Mourinho. Mais à l’entame de sa dernière année de contrat, le joueur de 32 ans a bien compris que le Special One ne comptait pas du tout sur lui cette saison. Du côté de la capitale italienne, on ne retiendra pas l’international tricolore, et ce dernier va donc probablement découvrir un nouveau club d’ici la fin du mercato. A moins de deux jours de la fin du marché estival des transferts, la Roma veut donc rapidement sceller un accord et c’est dans ce cadre que des contacts ont été pris avec plusieurs clubs.

L'OM et Lille concurrents sur N'Zonzi ?

Si Laurent Blanc postule pour faire venir Steven N’Zonzi à Al Rayyan, et que la piste Watford est également sortie dans la presse anglaise, FootMercato affirme de son côté que l’Olympique de Marseille s’est également positionné sur le milieu de terrain. Jorge Sampaoli apprécie le profil de N’Zonzi et il aurait insisté auprès de Pablo Longoria afin que le président de l’OM voit éventuellement comment ajouter un nouveau renfort à son mercato de fou. Cependant, Pablo Longoria a prévenu Sampaoli que désormais Marseille doit vendre pour acheter, et c’est d’ailleurs pour cela qu’Amine Harit est toujours dans l’attente de sa signature. Cependant, l’OM ne serait pas seul dans le dossier N’Zonzi, la même source précise que Lille est également tenté de faire venir le milieu défensif. L’opération pourrait être facilitée par le fait que le président du LOSC, Olivier Létang, était le patron du Stade Rennais lorsque Steven N’Zonzi avait rejoint le club breton. Selon le quotidien italien Il Tempo, pour laisser partir son joueur, la Roma réclame 1,5 million d'euros, mais pour l'instant aucune offre ne colle à cette exigence.