Les supporters voudraient sa peau et celle de Labrune ? Michel rigole

Les supporters voudraient sa peau et celle de Labrune ? Michel rigole

Photo Icon Sport

Conscient de la situation périlleuse de l’Olympique de Marseille, Michel ne se sent pourtant pas menacé. Et pour cause, le technicien espagnol estime qu’un autre entraîneur ne ferait pas mieux.

La sonnette d’alarme a été tirée à l’Olympique de Marseille. Et c’est Vincent Labrune en personne qui s’en est chargé après la défaite à Braga jeudi en Europa League (3-2). L’occasion pour le président olympien de mettre ses joueurs face à leurs responsabilités, sans pour autant charger Michel. Du coup, l’entraîneur de l’OM sait qu’il ne risque pas d’être licencié avant un bon moment.

« C’est le même sentiment qu’au premier jour. Je savais que le travail serait dur et que ça n’allait pas en rester là. Je sais ce que je dois faire. Je ne suis pas convaincu que ce soit une question d’entraîneur, et que la situation puisse s’améliorer avec un changement d’entraîneur, a expliqué le technicien de 52 ans. Je ne compte pas m’arrêter là. Et ceux qui veulent me suivre, qu’ils me suivent. Je ne me sens absolument pas menacé. Les fans que je vois dans la rue ne me demandent pas de partir. Les supporters ne veulent pas changer de coach ou de président, ils veulent qu'on gagne. Je sais qu’ils se sentent mal, tout comme moi. Les supporters savaient que ce serait difficile, et ils me le disent. » Mais si l’OM ne redresse pas la situation, notamment à Lille dimanche (17h), Michel va vite s’apercevoir que la patience des supporters marseillais a des limites…