OL : Vieira, Galtier, Gallardo, Blanc... Aulas avance ses pions

OL : Vieira, Galtier, Gallardo, Blanc... Aulas avance ses pions

Photo Icon Sport

Bruno Genesio l’a annoncé samedi en conférence de presse, il ne sera plus l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais la saison prochaine.

Alors que le club rhodanien doit encore finir son exercice au mieux, avec une place sur le podium à sauvegarder lors des six dernières journées de L1, tous les regards sont déjà tournés vers le cycle nouveau qui attend l’OL. L’été prochain, Lyon va changer de tête. Mais quelle figure de proue mènera la suite du projet ? Personne ne le sait pour l’instant, même si plusieurs noms d’entraîneurs ressortent déjà du lot : Patrick Vieira, Christophe Galtier, Marcelo Gallardo ou Laurent Blanc.

Blanc out, Vieira et Galtier appréciés

Concernant le dernier cité, l’affaire est mal embarquée, puisque selon Le Parisien, l’ancien coach du PSG « ne fait pas l’unanimité chez les décideurs lyonnais ». Au contraire de l’actuel entraîneur de Nice, qui figure en pole position, sachant que le champion du monde 1998 « plaît beaucoup à des très proches de Jean-Michel Aulas ». Sauf qu’à l’heure actuelle, Vieira est sous contrat jusqu’en 2021 et ne semble pas prêt à quitter le Gym après une seule année sur le banc, surtout qu’il est proche de Gilles Grimandi, le nouveau directeur technique. Même son de cloche chez Galtier. Bien en place au LOSC, l’ancien adjoint d’Alain Perrin à l’OL (2007-2008) « a conservé de solides contacts à Lyon où son professionnalisme est très apprécié » et où « Aulas le porte en haute estime », malgré son statut d’ex-Vert.

Compliqué pour Gallardo ?

La dernière piste mène alors à Marcelo Gallardo. Poussée par les supporters, cette candidature de l’entraîneur de River Plate est crédible, JMA n’ayant « pas fermé la porte ». Mais avec l’Argentin, le problème pourrait venir de la composition du futur staff, vu que Lyon veut au moins conserver Grégory Coupet, l’entraîneur des gardiens, et Antonin Da Fonseca, le préparateur physique. Pas simple à accepter pour un entraîneur venant de l’étranger. Mais avec son gros budget, ses ambitions, ses infrastructures et ses joueurs, l’OL a de nombreux atouts pour séduire un successeur de Genesio digne de ce nom.