L1 : Ben Arfa un artiste ou un emmerdeur ? Il répond

L1 : Ben Arfa un artiste ou un emmerdeur ? Il répond

Icon Sport

Hatem Ben Arfa n'a pas marqué contre le PSG, mais il a délivré une passe décisive sur le seul but du LOSC. Un coup d'éclat qui ne masque pas que le joueur formé à l'OL a tout de même une carrière pas à la hauteur de son talent.

Hatem Ben Arfa a rarement joué une saison entière ces dernières années, et ce sera encore le cas en 2021-2022 puisque l’ancien international tricolore a attendu l’hiver pour rejoindre Lille. S’il est apparu affûté dès sa signature au LOSC, le joueur de 34 ans n’a pas encore apporté énormément au club nordiste, ce qui conforte les détracteurs de Ben Arfa, lesquels accusent ce dernier d’être un intermittent du football et surtout un dynamiteur de vestiaire. Pour l’instant, cela ne semble pas être le cas du côté du Nord, même si les résultats depuis qu’il a signé ne sont pas extraordinaires. Auteur d’une passe décisive sur le seul but lillois dimanche contre le Paris Saint-Germain, avec un superbe geste, Hatem Ben Arfa est un footballeur à part. Comme l’a expliqué Mathieu Bodmer, qui a joué avec Ben Arfa à l’Olympique Lyonnais et à l’OGC Nice, ce dernier est surtout un artiste du foot avec tout ce que cela peut engendre d’extraordinairement positif, mais également des mauvais côtés avec lesquels il faut composer. 

Ben Arfa trop franc pour s'installer dans un club ?

Le consultant de Prime Video et RMC avoue prendre du plaisir à voir évoluer Hatem Ben Arfa en Ligue 1 et veut oublier certains aspects plus complexes. « Hatem, ce n’est pas un joueur de foot. Il faut le prendre comme un artiste. Comme un musicien, comme un écrivain… C’est qu’il voit des choses, il est dans son monde (...) Depuis toujours. Il a toujours été comme cela. C’est un soliste. Dans la vie d’un groupe c’est comme cela aussi. Parfois il parle, parfois il ne parle pas. C’est quelqu’un d’attachant mais il faut le comprendre. Il faut comprendre son monde pour faire partie de son monde et pour qu’il puisse t’accepter. Hatem a un gros souci : il est très très franc. Donc il y a des groupes dans lesquels cela ne peut pas passer. Hatem s’il ne t’aime pas, il dira 'Je ne t’aime pas'. C’est comme ça (...) Dans le foot c’est parfois compliqué de dire à quelqu’un qu’on ne l’aime pas. Je pense qu’il peint bien, il lit beaucoup, il joue aux échecs et c’est quelqu’un de très intelligent malgré ce que tout le monde pense. Pour avoir fait beaucoup de discussions avec lui pendant des heures, j’en ai la certitude. Mais il faut le prendre dans le bon sens », explique Mathieu Bodmer, qui estime que le football a tout à gagner à compter sur des joueurs comme Ben Arfa.