C1 : PSG, OL, Lille… Ils souffrent tous du syndrome de la L1

C1 : PSG, OL, Lille… Ils souffrent tous du syndrome de la L1

Photo Icon Sport

Mardi soir, la saison de Ligue des Champions a mal commencé pour les pensionnaires de Ligue 1.

Après le match nul concédé à domicile par l’Olympique Lyonnais contre le Zénith Saint-Pétersbourg (1-1), Lille a pris une leçon d’efficacité sur le terrain de l’Ajax Amsterdam (3-0). Deux contre-performances qui confortent Daniel Riolo dans son hypothèse. En effet, le consultant de RMC reste persuadé que le niveau, et surtout l’intensité du championnat français nuisent à ses représentants en Coupe d’Europe.

« La faiblesse de la Ligue 1, on en parle tous les ans. Mais le point le plus important, c'est l'intensité. A chaque fois je le dis pour le PSG, que c'est un handicap pour eux, a insisté le spécialiste. Quand on prend l'exemple des Lillois, ils ne déméritent pas. Mais l'intensité, ce n'est pas par phase. C'est tout au long de la rencontre. Quand les mecs de l'Ajax leur rentrent dedans en début de deuxième période, c'est violent ! »

« Pas d’exigence en L1 »

« Et Lyon, comme une berline sur l'autoroute qui ne peut pas changer de vitesse, il n'y a pas d'accélération, a-t-il constaté. Tous les ans, on note la même chose. Le principal problème en Ligue 1, c'est de voir des joueurs à qui on ne demande pas, il n'y a pas d'exigence sur l'intensité et le rythme. A chaque fois en Coupe d'Europe, on se le prend dans la gueule. » A croire que le Paris Saint-Germain n’est plus la seule victime du niveau de la L1.