Martel est « écoeuré » et regrette d’avoir l’Euro 2016 à Bollaert

Martel est « écoeuré » et regrette d’avoir l’Euro 2016 à Bollaert

Photo Icon Sport

De retour en Ligue 1, le RC Lens se retrouve avec une grosse épine dans le pied puisque le club nordiste doit jouer ses matchs prévus à Bollaert dans une autre enceinte, le stade fétiche de la formation de Gervais Martel étant en travaux pour accueillir l’Euro 2016. Et le problème est que personne ne veut réellement accueillir le RC Lens, tout cela sur fond de rivalité sportive, politique et surtout locale. Ce lundi, le président du Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais a annoncé que le RC Lens pourrait finalement jouer dans le stade de Valenciennes et au Stadium Lille-Métropole, mais pas au stade Pierre-Mauroy. Une décision qui a fait bondir l’emblématique Gervais Martel.

« Il est hors de question d’aller au Stadium. C’est un stade de 16.000 places auquel il faut soustraire 2.000 places pour l’équipe adverse. Il resterait donc 14.000 places pour notre public. Or on avait 17.000 abonnés cette saison. Ce serait manquer de respect à notre public si on allait là-bas. Il faut un stade qui puisse accueillir le public lensois en Ligue 1. On a l’accord du Stade de France pour jouer trois grandes affiches là-bas. Je demande aussi de jouer quatre matchs au stade Pierre Mauroy mais à priori on ne veut pas. On aimerait aussi jouer plusieurs matchs à Valenciennes qui a la capacité de recevoir Lens mais honnêtement, si c’était à refaire, je n’aurais pas demandé à jouer l’Euro à Bollaert, fulmine, dans 20 Minutes, le président du RC Lens, qui se demande bien comment on peut en être arrivé là. C’est incroyable. Ce sont des stades qui ont été financés par les contribuables et aujourd’hui, on n’arrive pas à prendre une décision ou à forcer X ou Y à prendre une décision (…) Inquiet ? Je commence surtout à être écœuré. Si ça continue, ils vont faire ça sans moi et j’aurais la paix. »