Goal-Line technology : La LFP a des explications floues

Goal-Line technology : La LFP a des explications floues

Photo Icon Sport

La Ligue de Football Professionnel a pris son temps pour s'expliquer enfin sur le dossier de la goal-line technology, mais il faut bien admettre que le communiqué publié ce mercredi ne répond pas réellement aux sérieuses questions qui se posent sur l'usage en France de cette assistance vidéo aux arbitres. Malgré les accusations d'une ancienne salariée de Goal Control, la LFP semble maintenir sa confiance à cette société et explique par ailleurs pourquoi la montre de l'arbitre de Rennes-Caen a vibré lors d'un faux but. La Ligue n'a cependant pas évoqué le cas de Troyes-St-Etienne où un tir à côté de la cage a été considéré également comme un but par la goal-line technology.

« Suite à l’incident survenu le 30 septembre dernier sur la Goal Line Technology lors de la rencontre Stade Rennais FC – SM Caen comptant pour la 8e journée de Ligue 1, la Ligue de Football Professionnel a immédiatement demandé des explications à la société Goal Control tout en informant dans le même temps la FIFA de la situation. Le vendredi 6 octobre, la FIFA, accompagnée du laboratoire écossais Sport Lab et en présence d’une délégation de la LFP, a effectué des tests du système de la Goal Line Technology utilisé par la société Goal Control au Roahzon Park de Rennes. Les techniciens présents sur place ont procédé au contrôle FIT (FIFA Installation Test), c’est-à-dire au test effectué à chaque début de saison sur les installations existantes ou avant la première utilisation en cas d’utilisation dans un nouveau stade. Ces tests ont confirmé le parfait fonctionnement du système de la Goal Line Technology. Ce diagnostic a également permis de confirmer que des drapeaux, en obstruant le champ des caméras, avaient été à l’origine du dysfonctionnement. Depuis les déclarations d’une ex employée de la société Goal Control, la LFP a réuni les dirigeants de la firme ainsi que des représentants de la FIFA. En parallèle, les délégués de la LFP ont effectué des contrôles dans des cars de la société Goal Control dès le mois d’aout. La LFP a également procédé à l’équipement d’un système de communication entre les délégués et le personnel de Goal Control officiant dans les cars jour de match », précise la Ligue de Football Professionnel. Donc outre le maillot jaune des gardiens de but, il faudra aussi se méfier des drapeaux des supporters...