Caen a eu l'impression « qu’on lui crachait dessus »

Caen a eu l'impression « qu’on lui crachait dessus »

Photo Icon Sport

Les joueurs du Stade Malherbe de Caen savaient qu’ils allaient être suivis de près à l’occasion du match de samedi soir à Monaco, la formation bas-normande ayant connu une semaine agitée avec la mise en examen de Jean-François Fortin. Mais finalement, les joueurs de Patrice Garande ont réussi à ramener le point du nul de Louis II, un excellent résultat accueilli comme une petite victoire par les footballeurs caennais. Auteur du but égalisateur du SMC en début de seconde période, Fodé Koïta avait des mots forts pour décrire ce que ses coéquipiers et lui avaient vécu.

« Ce qui s’est passé cette semaine n’est pas l’idéal pour préparer un match, mais on est un club, une équipe, et on est tous solidaires. C’est difficile d’entendre remettre en cause tout ce qu’on a fait la saison passée et de toucher à notre président. C’est comme nous cracher dessus. Mais on a su faire abstraction de ce qui s’est dit du match contre Nîmes et Dieu merci ça a marché », se réjouissait, dans l'Equipe, l’attaquant du Stade Malherbe de Caen, qui sait qu’il faudra désormais bonifier ce résultat samedi prochain contre Montpellier dans un stade d’Ornano où l’ambiance s’annonce spéciale.