L1 : L’OL va définir le sprint final des Girondins

L1 : L’OL va définir le sprint final des Girondins

Après sa victoire à domicile contre Metz (3-1) dimanche dernier, Bordeaux s’est relancé dans la course au maintien en Ligue 1. Les Girondins ont recollé au wagon qui les devançait. Mais pour Lilian Laslandes, seul un bon résultat à Lyon permettra aux Bordelais de maîtriser leur fin de saison.

Un nouveau sentiment d’espoir et de confiance anime les Girondins. Pendant la récente trêve internationale, les hommes de David Guion ont retrouvé le goût de la victoire en amical contre le Deportivo Alavés (2-1). Un succès anecdotique et pourtant décisif puisque Bordeaux a enchaîné avec un match nul à Lille (0-0), son premier clean sheet de la saison en Ligue 1, le tout en infériorité numérique dès la première période. Suivi d’un succès précieux face à Metz le week-end dernier.

Peut-être le début d’un long chemin vers le maintien, envisage Lilian Laslandes, qui conseille tout de même aux Marine et Blanc de ne pas s’incliner à Lyon dimanche afin de garder leur destin entre les mains. « Une nouvelle dynamique ? Ce sentiment-là, on peut le ressentir, on peut le voir aussi quand on regarde les matchs, a commenté l’ancien Bordelais sur France Bleu. Maintenant, je pense que la blessure à soigner, c'était dans le vestiaire tous les jours, où les garçons se retrouvent à l'entraînement. Il faut avoir ce plaisir de se retrouver, avoir une osmose tous ensemble pour pouvoir avancer, avoir un objectif commun. »

« Les Girondins sont sur cette bonne pente ascendante et j'espère qu'on ne trébuchera pas à Lyon. Même si c'est le cas, on peut dire que ça serait assez normal par rapport aux résultats de toute l'année. Mais il faudrait récupérer au minimum un point là-bas pour pouvoir prétendre encore avoir notre destin entre les mains. On sera plus frais qu'eux, ça fait plusieurs années qu'on fait des bons résultats à Lyon, donc pourquoi pas continuer, ça serait bien pour nous, et pour notre dynamique actuelle », a réclamé Lilian Laslandes, conscient que les progrès de Bordeaux restent fragiles.