Koscielny et Bordeaux, un contrat qui rend fou !

Koscielny et Bordeaux, un contrat qui rend fou !

Icon Sport

Le 6 août 2019, les Girondins de Bordeaux dépliaient le tapis rouge à Laurent Koscielny, recruté en provenance d’Arsenal.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le contrat signé par Laurent Koscielny à Bordeaux était un secret bien gardé chez les Girondins. Preuve que le sujet est sensible, le contrat de l’ex-défenseur d’Arsenal était le seul de l’effectif qui ne figurait pas dans la data room informatique où étaient stockés les documents relatifs aux comptes des Girondins de Bordeaux dans le processus de vente du club, selon L’Equipe. Le contrat de Laurent Koscielny a directement été envoyé par mail aux derniers candidats en lice. Et ceux-ci ont certainement avalé de travers en prenant connaissance du contrat hors-normes signé par Laurent Koscielny en Aquitaine.

En effet, l’ancien défenseur de l’Equipe de France bénéficie d’un contrat hors du commun à l’échelle d’un club comme les Girondins de Bordeaux avec un salaire de 3 millions d’euros bruts par an sur une durée d’engagement de trois ans plus deux en option. Le plus dingue, c’est que ces deux années en option se déclencheront automatiquement si Laurent Koscielny souhaite rester au club l’été prochain. Depuis le 1er juillet, cette décision lui appartient à 100 % alors que les Girondins avaient jusque-là leur mot à dire selon le quotidien national, dont les révélations ne manqueront pas de stupéfaire les supporters de Bordeaux.

Le contrat de Koscielny, l'héritage de GACP

La mauvaise surprise ne s’arrête pas là pour Gérard Lopez, repreneur des Girondins de Bordeaux. En effet, si Laurent Koscielny prenait la décision de raccrocher les crampons à la fin de la saison, un accord devra être trouvé pour ne pas avoir à lui verser une somme de 5 millions d’euros, qui correspond à ce que l’ex-international français doit toucher lors des deux dernières années de contrat. Ce bail à peine croyable pour les Girondins de Bordeaux est l’héritage de GACP, qui avait déboursé 5,5 millions d’indemnités de transfert pour déloger Laurent Koscielny avant de lui offrir le contrat colossal détaillé dans cet article. A l’époque, l’idée était de faire de l’ancien défenseur de la France la tête de gondole d’un projet qui a finalement fait pschitt. Récit d’un fiasco…