Bordeaux : Pierre Ménès désigne la pomme pourrie de « l'effet pouet pouet »

Bordeaux : Pierre Ménès désigne la pomme pourrie de « l'effet pouet pouet »

Photo Icon Sport

Après la défaite des Girondins de Bordeaux contre Guingamp (1-2), Pierre Ménès a pointé du doigt le principal responsable de cette déroute.

Bien revenu aux avant-postes du championnat à la mi-février suite à un bon début d'année 2018 sous les ordres de Gustavo Poyet, le FCGB est retombé dans ses travers depuis sa défaite à Marseille (0-1). Pire équipe de Ligue 1 lors des six dernières journées, avec seulement deux points pris contre Nice et Angers (0-0), la formation au scapulaire a même dit adieu à l'Europe dimanche en perdant à Guingamp. Désormais douzième à huit points du Top 5 à sept matchs de la fin, Bordeaux va vivre une fin de saison pénible, à lutter pour son maintien. Une situation qui désole Pierre Ménès...

« Ce dimanche très chargé a commencé à 15h avec un Guingamp-Bordeaux effroyable en première période et un peu plus emballant en seconde, avec un très joli coup-franc de Grenier - qui revient bien après sa longue période d’inactivité - et un but du toujours précieux Diallo. Quant à Bordeaux, comme je l’ai dit au CFC, l’effet Poyet a duré trois matchs et s’est transformé en effet pouet pouet. Cette équipe manque de caractère et de talent, surtout quand Malcom se fout ouvertement de la gueule du monde, comme c’est le cas depuis des semaines. C’est toujours le même problème quand un joueur explose comme ça et se retrouve très demandé. Le club doit alors savoir quand le vendre : ni trop tôt, ni trop tard. J’ai peur qu’on soit dans le deuxième cas de figure pour les Girondins avec ce Brésilien », a pesté, sur son blog, le journaliste de Canal+, qui estime donc que Malcom a plombé la saison des Girondins, vu qu'il a failli partir dans un grand club étranger au mercato, et malgré le fait qu'il continue d'améliorer ses bonnes statistiques (neuf buts et six passes en L1).