FCGB : Lizarazu s'était promis de ne pas le faire, il a craqué

FCGB : Lizarazu s'était promis de ne pas le faire, il a craqué

Photo Icon Sport

Dans le viseur des supporters girondins, le prioritaire King Street voit les anciens du club se révolter. Même Bixente Lizarazu a décidé de se manifester.

Les Ultramarines ne sont plus seuls. En plus du principal groupe de supporters de Bordeaux, de nombreux observateurs pointent du doigt les motivations du propriétaire King Street, accusé de se focaliser sur l’aspect financier et de provoquer la chute du club aquitain. Résultat, d’anciens Girondins comme Christophe Dugarry, Benoît Trémoulinas et Ludovic Obraniak s’en sont pris aux Américains. Tout comme Bixente Lizarazu, incapable de garder son impartialité.

« J’essaie de le faire comme consultant avec l’analyse la plus objective possible, a confié l’ancien latéral gauche à Sud Ouest. Et je ne peux que constater que le président Frédéric Longuépée ne fédère plus. Et je ne peux pas non plus faire comme si je n’avais pas joué 12 ans aux Girondins, comme si ce n’était pas le club qui m’a permis d’être ce que je suis. Je suis particulièrement touché par la situation actuelle, mais je veux rester dans mon rôle, sans aller trop loin. »

Lizarazu ne peut plus se taire

« J’ai appelé à l’intervention du maire de Bordeaux, car les Girondins ont beau appartenir à un fonds financier, ils font aussi partie du patrimoine de la ville et de la région. On ne peut pas faire n’importe quoi avec ce club, sans avoir de comptes à rendre si cela se passe mal. Je ne fais pas cela pour déstabiliser le club, mais je constate des choses et je suis obligé de dire ce que je ressens : ce que je vois actuellement aux Girondins ne correspond pas à l’image que je me fais de ce club », a dénoncé le consultant de TF1, très inquiet pour l’avenir de son club formateur.