FCGB : Dette, emprunt, paradis fiscaux et... beaucoup de promesses

FCGB : Dette, emprunt, paradis fiscaux et... beaucoup de promesses

Photo Icon Sport

Le rachat des Girondins de Bordeaux entre dans une phase désormais concrète, même si l’opération est complexe et doit convaincre M6 de vendre le club aquitain.

Le fonds d’investissement dénommé GACP s’appuie ainsi principalement sur des investisseurs qui envisagent de passer à l’action en effectuant une offre de rachat dans le courant du mois de mai, avec l’espoir de finaliser l’acquisition du club au début du mois de juin. Pour cela, ce conglomérat d’investisseurs basé dans des paradis fiscaux (Delaware, Iles Caïmans et Luxembourg) compte proposer une offre de rachat à hauteur de 72 ME, comme expliqué dans un document de 32 pages que s’est procuré L’Equipe. Outre ce montant, qui ne serait simplement financé qu’avec 5 à 10 ME de fonds propres, la promesses d’ensuite allonger 80 ME pour améliorer l’équipe a été effectuée. Pour convaincre M6, les investisseurs assurent également que le propriétaire récupérera 24 ME d’une vente majeur (probablement Malcom) dès qu’elle sera effectuée.

Enfin, le budget du club aquitain passerait progressivement de 65 ME en 2018, à 100 ME en 2020. Reste à savoir d’où viendra cet argent, alors que GACP promet de financer cet apport avec une contraction de dette et un possible emprunt bancaire de 100 ME ! De belles promesses mais qui demeurent encore très floues, alors que le fameux américain Philip Anschutz, patron des LA Lakers et pressenti pour chapeauter l’opération, n’apparaît dans aucun document. En revanche, on retrouve dans GACP des anciens dirigeants de clubs, ou des agents et directeurs sportifs qui flairent visiblement le bon coup. Autant dire que pour l’heure, M6 demande clairement à être convaincu par ce projet, et par ce fameux GACP, qui avait tenté mais n’avait pas réussi à racheter Getafe dernièrement, faute d’avoir pu débloquer les fonds…