EdF : Être oublié par Deschamps, « ça fait chier » avoue Costil

EdF : Être oublié par Deschamps, « ça fait chier » avoue Costil

Photo Icon Sport

Gardien numéro 2 de l’équipe de France il y a encore quelques mois, Benoît Costil ne faisait même pas partie de la dernière liste de Didier Deschamps.

En cause, le retour de Steve Mandanda qui a retrouvé du temps de jeu à l’Olympique de Marseille. Mais aussi le nouveau statut de titulaire d’Alphonse Areola au Paris Saint-Germain. Une situation difficile à accepter pour le portier des Girondins de Bordeaux, qui ne s’attendait visiblement pas à se faire éjecter aussi rapidement.

« J'accepte ce choix et je le comprends car il y a énormément de qualité à ce poste-là aussi en sélection, a réagi le gardien de 30 ans dans les colonnes du Parisien. Je sais pourquoi j'ai été un temps numéro 2. Steve était longtemps blessé et Alphonse ne jouait pas beaucoup. Je souhaite le meilleur à mes collègues car ce sont des très bons gardiens et de super mecs. Mais oui, j'ai été déçu, ça fait même chier. J'ai envie d'être au très haut niveau et l'équipe de France, c'est ça. » Costil est donc prêt à se battre, même pour un simple poste de numéro 3.

Costil veut revenir

« On m'a dit : "Le troisième gardien est là pour ramasser les ballons." C'est de la méchanceté gratuite ou de l'incompétence, a jugé l’ancien Rennais. Les gens ne se rendent pas compte du travail qu'il faut faire pour aller en sélection. Les gamins en rêvent. J'ai eu la chance et le privilège d'y être. Alors ça m'a beaucoup affecté de ne pas être retenu. Je vais continuer à bosser avec mon club et faire en sorte d'avoir plus d'arguments pour revenir. » Comme ses concurrents, Costil a sûrement le Mondial 2018 dans sa ligne de mire...