Bordeaux : Romain Molina sort les casseroles sur Gérard Lopez

Bordeaux : Romain Molina sort les casseroles sur Gérard Lopez

Nouveau propriétaire des Girondins de Bordeaux, Gérard Lopez récupère un club en grande difficulté financière.

L’homme d’affaires luxembourgeois a possiblement évité un dépôt de bilan, puisqu’il a été jugé par le tribunal de commerce comme le repreneur le plus fiable parmi les candidats. Il s’est rapidement mis les politiques et les supporters dans la poche avec quelques bonnes phrases et quelques gestes populaires, notamment sur le logo du club et l’appel à des anciens du scapulaire. Une tournée de serrage de mains qui fonctionne à merveille et qui épate Romain Molina. Le journaliste toujours aux aguets sur les côtés sombres du football avoue que Gérard Lopez joue très bien sa carte personnelle avec Bordeaux, même s’il prévient qu’il serait totalement fou de lui faire confiance pour la gestion des Girondins avec tout son passif. 

« Il y a des gens qui vont te dire que Gérard Lopez est magnifique et tout. On comprend le bonheur des gens de Bordeaux qui voient que leur club ne tombe pas en ruine. Tant mieux que les employés gardent leur boulot. Mais après il faiut raison garder. Il faut expliquer ce qu’il se passe à Boavista, à Mouscron. A Boavista, il y a des gens qui ne sont pas payés. A Mouscron, il y a des retards de salaire. Tiens… C’est qui le propriétaire ? Gérard Lopez. Il s’est passé quoi avec l’écurie de F1 de Gérard Lopez ? Lille il y a combien de dettes aujourd’hui ? Et après on va te dire que Lopez est magnifique. Il fait sa propagande, et il est trop fort. Il a compris qu’en donnant 10 minutes de ton temps, une place VIP, tu faire ce que tu veux des gens. Mais bravo. Et les gens s’en rendront compte tôt ou tard. A Bordeaux, tant mieux que les employés gardent leur boulot, mais tu sais qu’il y a des risques. Et aujourd’hui on le fait passer pour le sauveur. Cela se voit dans la classe politique, il y a bientôt une élection et les politiques ne veulent pas se mettre à dos les électeurs du foot », a livré Romain Molina dans sa dernière vidéo sur Youtube.