Bordeaux : L'aveu qui fait mal Bordeaux vise le ventre mou

Bordeaux : L'aveu qui fait mal Bordeaux vise le ventre mou

Photo Icon Sport

Eté très compliqué à Bordeaux, où le club continue de vivre des secousses chaque semaine.

Il y a peu, Paulo Sousa annonçait à son effectif puis à ses dirigeants son désir de quitter le club. Mais faute d’un accord avec son président sur les indemnités de départ, l’entraineur portugais a repris son groupe sans sourciller. Une situation qui peut étonner, mais à laquelle les joueurs s’accommodent sans état d’âme. « Pour le moment, il est là, il s’investit à fond, comme s’il allait débuter la saison avec nous », a confié Laurent Koscielny au Télégramme pendant le passage des Girondins en stage à Dinard. De quoi préparer la saison de manière complexe, et donc pas idéal. Surtout qu’au niveau du marché des transferts, avec un président contesté et des investisseurs qui entretiennent le flou, l’heure n’est pas à l’optimisme comme le confie l’expérimenté défenseur arrivé d’Arsenal en 2019.

« Si l’effectif reste comme il est, j’aimerais bien viser entre la 7e et la 12e place. Pas mieux ? Je préfère être prudent et réaliste. Si on finit plus haut, tant mieux. Mais la première partie de tableau, ce serait déjà bien », a expliqué Laurent Koscielny, pas vraiment optimiste face à la saison qui arrive. Attention donc, car une mauvaise série de résultats pourrait rapidement mettre l’avenir de Paulo Sousa sur le devant de la table, à l’heure où ses dirigeants doutent forcément de sa motivation après l’épisode de ces dernières semaines.