Bordeaux : Gérard Lopez abat sa dernière carte à 14 millions d'euros

Bordeaux : Gérard Lopez abat sa dernière carte à 14 millions d'euros

Icon Sport

Malgré le fait que la DNCG ait confirmée la relégation des Girondins de Bordeaux en National, Gérard Lopez ne veut rien lâcher. Le président bordelais entend bien prouver que son club peut tenir financièrement, sortant même une enveloppe de 14 millions d'euros.

Ce samedi, c'est toute une ville qui s'est mobilisée pour soutenir son club de football vieux de 140 ans. Les Girondins de Bordeaux sont une institution dans le paysage du football français mais le monument est en ruine et proche de l'extinction. Ainsi, « la marche de la survie » a réuni tous les amoureux du club et les personnalités locales dans les rues de la ville en pleine après-midi. Ils clamaient leur soutien aux Girondins et protestaient contre la décision de reléguer le club en National prise par la DNCG. Gérard Lopez n'était pas avec eux car il doit régler en personne les problèmes financiers du club bordelais. 

Lopez indique avoir mis 14 millions d'euros en séquestre

Le propriétaire des Girondins de Bordeaux a avancé dans le dossier selon ses propres dires. En effet, sur Twitter, il a posté un message où il félicitait le public girondin pour sa mobilisation de samedi. Mais, il a aussi affirmé avoir mis 14 millions d'euros en séquestre pour le club. Concrètement, cela voudrait dire qu'il apporterait de l'argent pour le club qui serait bloqué par la justice le temps de recouvrir les dettes.

Cet argent servirait éventuellement à alimenter la trésorerie du club pour la prochaine saison. Cela vient surtout en garantie pour l'argent des futurs transferts. La somme de 14 millions d'euros était promise par le club bordelais à la DNCG. L'instance avait refusé le dossier car cette somme n'était pas atteignable en l'état. Cela vient s'ajouter à l'augmentation de capital de 10 millions d'euros décidé par Gérard Lopez via sa société Genii Capitals. Reste à savoir maintenant si ces nouveaux éléments seront assez solides pour faire pencher la balance en faveur des Girondins.