Bordeaux, enfin parti ?

Bordeaux, enfin parti ?

Photo Icon Sport

Le tumultueux marché des transferts bordelais est enfin terminé, et les Girondins espèrent que les quatre points acquis contre Paris et Marseille vont lancer une saison où un espoir du club, Henri Saivet, espère bien avoir son mot à dire.

Henri Saivet est l’un des rares jeunes joueurs peu utilisé jusqu’ici que Bordeaux n’a pas prêté cette saison. Une marque de confiance de la part de Jean Tigana concrétisée par son entrée en jeu à Chaban-Delmas face à l’OM, lui qui n’a que 10 matchs au compteur avec Bordeaux depuis ses débuts qui remontent tout de même à mai 2008. Autant dire que le jeune attaquant girondin est motivé comme jamais à l’entame de cette saison.

« Je ne pensais pas rentrer sur le terrain. J’étais pourtant préparé car il faut toujours s’attendre à remplacer un partenaire. Sur un match comme cela, je n’ai pas eu le temps de réfléchir. Nous étions en train de perdre, il fallait vite revenir au score et tout donner. Je n’ai rien calculé et j’ai donné le maximum de moi-même. Je veux réitérer ces performances et être le plus souvent possible dans le groupe. Je vais tout donner et continuer à bien travailler. Ce n’est que par le travail que je peux gagner ma place, j’espère avoir plus de temps de jeu »,  a tout de même concédé Henri Saivet, qui espère qu’avec les deux résultats positifs récoltés par son équipe à Paris et face à l’OM, la saison girondine est enfin lancée avant un déplacement toujours périlleux à Nice.

« Nous avons retrouvé une solidité. Mais nous jouons souvent en réaction, c’est notre principal défaut. Au fil du temps, cela va aller en s’améliorant. Nous avons déjà retrouvé un bon Bordeaux avec des valeurs qui sont les nôtres. Dans l’engagement nous étions présents en ne lâchant rien jusqu’au bout. Nous avons égalisé dans les dernières minutes, c’est nous point qui nous fait énormément de bien (…). Cela ne va pas être facile à Nice, l’équipe ne lâche rien. Nous répondrons présents, la confiance commence à venir avec les résultats. Nous sommes sûrs de nos qualités et nous allons là-bas pour gagner », a expliqué l’attaquant bordelais qui sait, qu’avec les départs de Chamakh et Cavenaghi, des places sont à prendre devant.