Bordeaux en Ligue 2 avec le couteau sous la gorge ?

Bordeaux en Ligue 2 avec le couteau sous la gorge ?

Icon Sport

Dix-neuvièmes de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux sont dans une très mauvaise position à quatre journées de la fin du championnat.

Battu par Nantes ce week-end dans un match fou (5-3), Bordeaux est premier relégable et accuse un retard conséquent de quatre points sur Saint-Etienne. De toute évidence, l’équipe de David Guion n’est plus très loin de la Ligue 2 mais tant que mathématiquement, le maintien est possible, les Girondins de Bordeaux y croiront jusqu’au bout. C’est en tout cas le message affiché par Admar Lopes au cours d’une interview dans les colonnes de L’Equipe ce jeudi. Le directeur technique des Girondins de Bordeaux a reconnu les erreurs commises par la direction bordelaise et a par ailleurs évoqué le possible avenir du club aquitain en Ligue 2. Son message est clair, la seule solution pour que Bordeaux s’en tire économique sera de remonter en Ligue 1 dès la saison prochaine. Sans quoi l’avenir pourrait être trouble du côté du Matmut Atlantique.

Le projet de Gérard Lopez menacé ? 

« Le président a un réseau que peu de monde a. Il est plus utile à voyager et à chercher des solutions économiques pour l'avenir du club qu'à rester enfermé dans un bureau. Ça ne l'empêche pas d'être au courant de tout. Je lui parle et le coach lui parle tous les jours. Il a mis des personnes de confiance au club. Même s'il n'est pas toujours au centre d'entraînement, on parle de quelqu'un de très actif, qui participe à toutes les décisions. Puis il ne faut pas oublier que sans Gérard Lopez, on ne parlerait pas des Girondins de Bordeaux en Ligue 1. Son projet est-il viable en Ligue 2 ? La seule option dans ce plan B, c'est de remonter tout de suite. Le plan A, c'est de rester en L1. J'y crois » a lancé Admar Lopes, pour qui les Girondins de Bordeaux devront impérativement réussir à remonter en Ligue 1 dès la saison 2022-2023 en cas de descente au mois de mai. Sans quoi l’avenir des Girondins sera menacé, tout du moins dans le projet de Gérard Lopez.