Bordeaux : De Tavernost accuse l'arbitre d'être le 12e homme de l'OM

Bordeaux : De Tavernost accuse l'arbitre d'être le 12e homme de l'OM

Photo Icon Sport

Nicolas de Tavernost n'est pas du genre à la ramener après les matches de Bordeaux, mais le propriétaire des Girondins et patron de M6 était chaud comme la braise après le nul arraché par l'OM dimanche soir au Matmut Atlantique. Car pour le boss bordelais, l'arbitre de la rencontre, Benoît Millot, a été totalement à côté de la plaque, et a largement contribué à l'égalisation de Morgan Sanson dans les ultimes instants de la rencontre.

Sans détour, et prenant le risque d'une convocation devant la commission de discipline de la LFP, Nicolas de Tavernost a vidé son sac et délivré le fond de sa pensée. « C’est une grosse déception. Les garçons se sont beaucoup donnés. Mais on ne peut pas jouer contre l’arbitrage, ce n’est pas possible. Je n’ai pas l’habitude de critiquer l’arbitrage mais là, trop c’est trop. J’ai été lui dire d’ailleurs, de manière très directe, ainsi qu’à la Ligue. Il faut qu’ils s’en occupent. Ce n’est pas possible qu’on se retrouve à la merci de décisions à la 93e minute, d’un coup franc qui n’existe pas, d’un corner qu’il y avait pas. Je ne dis pas que le résultat n’est pas équilibré. Je dis simplement que l’arbitrage ne l’a pas été. C’est ça, la vraie frustration. C’est très énervant que quelqu’un prenne la responsabilité de siffler un coup franc qui est dans sa tête à la 93e minute. C’est quand même absolument anormal. Ce sont des gens irresponsables. Ce sont vraiment des gens irresponsables. Je lui ai dit très calmement, dans des termes tout à fait acceptables. On a le droit de dire qu’on a trouvé que l’arbitrage n’avait pas été bon. On a tout à fait le droit de le dire. C’est très frustrant, très énervant. Au lieu de se chamailler, à la Ligue et la Fédé, ils feraient mieux de s’occuper de l’arbitrage », a balancé Nicolas de Tavernost, visiblement très très agacé, mais qui a réussi à éviter un dérapage incontrôlé à la sauce René Ruello.