SCO : Viré comme un chien, Pickeu promet de se venger

SCO : Viré comme un chien, Pickeu promet de se venger

Photo Icon Sport

Licencié vendredi pour faute grave, Olivier Pickeu promet aux dirigeants du SCO Angers de faire payer tôt ou tard ce qu'il estime être une injustice grave.

Mis sur la touche il y a quelques semaines, le manager général du SCO Angers a reçu vendredi sa lettre de licenciement et son départ immédiat du club angevin. Pour Olivier Pickeu le coup est évidemment très rude, même s’il savait que sa mise à pied allait se terminer par un limogeage. Dans un communiqué, celui qui avait jusque-là réussi un parcours sans faute estime que compte tenu de la situation actuelle l’heure n’est pas encore à un règlement de compte, mais il promet aux dirigeants angevins de tout mettre en oeuvre pour faire valoir ses droits et laver cet affront.

« J’ai pris acte, après avoir été reçu à un entretien le 10 mars dernier, de mon licenciement pour faute grave avec effet immédiat. A ce stade, je laisse au Président Said Chabane le soin de communiquer les motifs allégués pour tenter de justifier cette décision que je conteste avec la plus grande fermeté. Le moment venu j’entends faire valoir mes droits au regard du très grave préjudice personnel et professionnel que je subis du fait de cette brusque mise à l’écart et des motifs et des conditions dans lesquels elle est intervenue. Pour l’instant et dans la période difficile que nous traversons tous, je voudrais simplement, quelque soit l’issue de la saison sportive, souhaiter bonne chance au SCO d’Angers et remercier chaleureusement les joueurs, entraîneurs, salariés du club, bénévoles, élus, partenaires et supporters qui, pendant près de 14 ans m’ont encouragé, soutenu et fait confiance pour le développement de ce club qui restera à jamais le club de mon cœur », a indiqué Olivier Pickeu, dont le profil plaît à énormément de clubs, et pas obligatoirement qu’en France.