Des buts et des polémiques... Match fou entre l'OL et Angers !

Des buts et des polémiques... Match fou entre l'OL et Angers !

Photo Icon Sport

Dans un match complètement fou, où l’arbitrage de Mickaël Lesage a eu un rôle prépondérant, Lyon a concédé le nul sur la pelouse d’Angers (3-3).

Match complètement fou au Stade Raymond-Kopa. Face à des Angevins apathiques, Lyon n’a pas tardé et avait décidé de démarrer tambours battants. Dès l’entame, les Rhodaniens ouvraient le score grâce à Mariano Diaz, à la réception d’un bon centre de Rafael (5e, 0-1). Deux minutes à peine plus tard, les hommes de Génésio étaient proche du break mais un but était logiquement (malgré l’oublie de l’arbitre assistant) refusé à Fekir (7e). Angers réagissait par Toko Ekambi (21e) puis égalisait sur un but contre son camp de Rafael, bien abandonné par le reste de la défense de l’OL sur le coup (1-1, 30e). Avant la pause, Lyon prenait finalement le large grâce à Diakhaby (1-2, 38e) puis le très controversé Depay (1-3, 42e). A la mi-temps, l’OL semblait avoir fait le plus dur. Mais seulement…

Carton rouge sévère pour Marcelo, tournant du match

Cinq minutes après le coup d’envoi de la seconde période, Marcelo était (très, très) sévèrement exclu pour avoir (involontairement sans doute) balancé le carton jaune de l’arbitre (50e). Dix minutes plus tard, Angers profitait déjà de la supériorité numérique en réduisait la marque par Toko-Ekambi, élément offensif le plus remuant au SCO (2-3, 58e). Moins en possession du ballon, l’OL s’exposait et finissait par craquer sur corner, la faute à un coup de boule rageur de Traoré (3-3, 68e). Dans un dernier quart d’heure plus équilibré, Angers aurait pu s’imposer mais Guillaume ratait presque l’immanquable au premier poteau sur un bon centre venu de la droite (73e). Surtout, Lopes sortait une frappe de Sunu à six mètres dans les arrêts de jeu et privait le SCO d’une première victoire à domicile (91e).

Au classement, ce match nul n’arrange personne puisque le SCO reste scotché à la douzième place tandis que l’OL, septième, n’a pas profité des mauvais résultats de Monaco, Bordeaux et l’ASSE, et s’expose aux retours de Marseille et de Nice, qui s’affrontent ce dimanche soir.