EdF : Griezmann et Rabiot l’éclipsent, ça ne passe pas

EdF : Griezmann et Rabiot l’éclipsent, ça ne passe pas

Passé en conférence de presse ce jeudi, le milieu de l’équipe de France Youssouf Fofana a défendu son coéquipier Aurélien Tchouaméni. Pour le Monégasque, le travail de l’ombre du Madrilène n’est pas reconnu à sa juste valeur.

Malgré les inquiétudes avant le début du Mondial 2022, le milieu de terrain des Bleus est à la hauteur de l’événement. Didier Deschamps avait de quoi trembler en raison des absences de ses cadres Paul Pogba et N’Golo Kanté. Mais ses alternatives répondent aux attentes. On parle notamment d’Antoine Griezmann qui s’est parfaitement adapté à son nouveau poste de relayeur. L’attaquant de l’Atlético Madrid ne ménage pas ses efforts à la récupération et amène de la fluidité dans le jeu de l’équipe de France.

Tchouaméni dans l'ombre

Les compliments concernent également Adrien Rabiot, dont la solidité et la capacité à se projeter vers l’avant font le bonheur du sélectionneur. A leur côté, Aurélien Tchouaméni doit se contenter d’un rôle plus sobre et donc moins valorisé. Le milieu du Real Madrid fait même l’objet de certaines critiques pour son manque d’initiative. De quoi agacer son ancien coéquipier à Monaco Youssouf Fofana qui l’a défendu en conférence de presse.

« On est entre guillemets dans un football de spectacle. Du coup, quand un joueur ne fait pas le spectacle, pour certains, il est juste là sur le terrain parce qu'on doit être 11, alors qu'il fait un travail de l'ombre monumental, a réagi le Monégasque. On ne le voit pas vraiment mais il court vraiment beaucoup. Cela permet aux deux autres milieux de se projeter sans se poser de questions. Je trouve que son travail n'est pas assez mis en valeur parce qu'il est très bon depuis le début de la compétition. » Capable d’en faire davantage balle au pied, Aurélien Tchouaméni répond sûrement aux consignes de Didier Deschamps pour l’équilibre des Bleus.