PSG : Trois pénaltys, c’est un de trop, Tuchel incendie M. Bastien

PSG : Trois pénaltys, c’est un de trop, Tuchel incendie M. Bastien

Photo Icon Sport

Entraineur du Paris Saint-Germain, Thomas Tuchel est revenu sur l’élimination de son équipe à domicile par Guingamp (1-2), ce mercredi en quart de finale de la Coupe de la Ligue.

Et si le coach allemand déplore le comportement de son équipe qui n’a pas joué son meilleur match et a fait preuve d’un excès de confiance, il a tout de même du mal à digérer les trois pénaltys sifflés à l’encontre de son équipe. Alors que les fautes légères mais réelles de Meunier et Kehrer sont difficilement discutables, c’est celui provoqué par Bernat que Tuchel trouve injustifié. La preuve que les débats sur l’arbitrage sont toujours ouverts malgré les interventions de l’assistance vidéo.

« Je ne sais pas si c'est mérité. On a mis beaucoup de pression pour fermer ce match, pour marquer, mais on n'a pas réussi. Honnêtement, on a joué avec trop de confiance. C'est très dur de perdre comme ça, avec trois penalties. Je suis seulement en colère pour le deuxième. Cent fois, ce n'est pas un penalty. Il n'y a absolument rien. Ce n'est pas sévère, il n'y a rien. C'est un contact entre les deux (joueurs). En plus il regarde les images et il siffle quand même. Il était heureux de faire ça ou quoi ? Ce n'est pas possible. Ils rentrent trois fois dans notre surface, il suffit de trois touches pour siffler trois penalties. Nous n'avons pas joué avec la faim de finir ce match. Il y a beaucoup de choses à améliorer et à apprendre. C'est nécessaire de perdre dans le sport. C'est dur mais nécessaire pour continuer à grandir. Est-ce un accident ? J'espère », a livré le technicien allemand, qui subit là seulement sa deuxième défaite de la saison en match officiel sous le maillot parisien, après celle à Liverpool.