CdF : Rennes l'a fait ! Paris lâche sa Coupe !

CdF : Rennes l'a fait ! Paris lâche sa Coupe !

Photo Icon Sport

Stade de France

Rennes bat Paris : 2 à 2 (6 tab à 5)

Buts : Alves (13e), Neymar (21e) pour le Paris Saint-Germain; Kimpembe (40e csc), Mexer (66e) pour le Stade Rennais

Expulsion : Mbappé (PSG) à la 118e

Dans une finale aux multiples rebondissements, puisque le PSG a rapidement mené 0-2 avant d'être repris, puis a fini à 10 après l'expulsion logique de Mbappé, le Stade Rennais a remporté la troisième Coupe de France de son histoire après les tirs au but (2-2, 6 tab à 5).

La finale de la Coupe de France 2019 a tenu toutes ses promesses même si on a rapidement craint le pire pour Rennes. En effet, totalement débordé dès le coup d'envoi par le Paris Saint-Germain, le club breton se retrouvait rapidement mené 2-0 grâce à des buts somptueux signés Dani Alves (13e) et Neymar (21e). A cet instant, on ne donnait pas cher de la peau du Stade Rennais, lequel allait pourtant réduire le score grâce à un but contre-son-camp d' un Kimpembe, bien malheureux cette saison (1-2, 40e). Néanmoins, il fallait un grand Koubek pour éviter à Ben Arfa et ses coéquipiers de prendre un troisième but avant la pause.

A la reprise, le PSG retombait dans ses travers habituels, et c'est logiquement que Rennes égalisait sur une reprise de la tête signée Mexer (2-2, 66e), relançant totalement cette finale. Un but qui réveillait un peu Paris, même si les Bretons se montraient dangereux sur des contres. La fin de match était tendu, le Paris Saint-Germain voulant en finir avant la prolongation, sans toutefois y parvenir. 

Paris se procurait deux énormes occasions coup sur coup, mais c'est d'abord Mbappé qui trouvait le poteau de Koubek (99e), avant que Cavani rate sa volée. Rennes ne changeait pas sa stratégie, profitant d'un gardien de but des grands soirs. Le rythme baissait tout de même très nettement, même si Ben Arfa voyait le cadre s'enfuir de peu alors qu'il était en position idéale (110e). La fin de match était pourrie par une faute grossière de Lea Siliki sur Neymar, qui valait un jaune au joueur breton, puis une faute toute aussi grossière de Mbappé sur Da Silva qui aboutissait à l'expulsion logique du champion du monde (118e).

Il fallait donc les tirs au but pour séparer les deux formations. La première série de cinq était réussie pour les deux équipes, mais si Sarr prenait Areola à contre-pied, Nkunku tirait lui largement au-dessus et offrait ainsi la victoire au Stade Rennais ! Après 48 ans d'attente, le club breton décrochait enfin un nouveau trophée.