PSG : Motta révèle le vrai problème, Paris se voit trop beau en C1

PSG : Motta révèle le vrai problème, Paris se voit trop beau en C1

Photo Icon Sport

En démonstration face au Real Madrid (3-0) mercredi en Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain a frappé fort.

La performance des Parisiens n’a sûrement pas échappé aux cadors européens qui, si ce n’était pas déjà le cas, risquent d’inclure le club francilien parmi les prétendants au titre. Après avoir assisté au récital de son ancienne équipe, Thiago Motta est du même avis et place le champion de France au même niveau que les grands favoris de la compétition.

« Le PSG a nettement battu le Real parce qu’il a été organisé et parce qu’il a neutralisé Kroos et James dans le jeu. D’une manière générale, le Real a été un ton plus bas, a analysé l’ex-Parisien dans sa nouvelle chronique pour Mundo Deportivo. Si la question est de savoir si le PSG peut gagner la Ligue des Champions, la réponse est évidemment oui, malgré les échecs passés qui prouvent le contraire. Le PSG a l'équipe, le jeu et l’ambition pour rejoindre le Barça, le Real, Liverpool ou Manchester City. »

La L1, un avantage pour Paris

Quant à l’argument défavorable basé sur le niveau du championnat français, Thiago Motta l’a vite balayé. « Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que la Ligue 1 serait un handicap pour le PSG. Au contraire, c'est un avantage, a-t-il corrigé. Par exemple, la saison dernière, avant le match à Manchester, Paris avait ménagé huit titulaires parce qu’il avait 15 points d’avance sur le deuxième. Il est impensable que City ou Liverpool puissent se le permettre en Premier League. C’est un avantage évident. » Mais selon lui, le club de la capitale a trop tendance à s’emballer.

« Le problème du PSG, c’est que les grands matchs décisifs provoquent trop d’excitation en interne, a ciblé l’Italo-Brésilien. Quand les grands matchs arrivent, ils provoquent un état de confiance qui ne se traduit pas par des victoires lorsque les choses tournent mal. Pour remporter la C1, il faut un juste équilibre entre motivation et assurance. En interne, le PSG n’a pas su se calibrer. Après, bien sûr, il faut une part de chance et être bon dans tous les matchs. A la différence du championnat, une erreur peut te condamner en coupe d’Europe. Le Barça est bien placé pour le savoir. » Paris saura-t-il corriger le tir cette saison après avoir surclassé le Real ?