Pour Pierre Ménès, l’OL n'est plus un club de « très haut niveau »

Pour Pierre Ménès, l’OL n'est plus un club de « très haut niveau »

Photo Icon Sport

Comme le veut l’expression consacrée, l’Olympique Lyonnais a fait le métier pour passer le Grasshopper Zurich en tour préliminaire de la Ligue des Champions. Même si l’effectif rhodanien se rajeunit chaque saison, et surtout son expérience européenne diminue, les joueurs de Rémi Garde sont très loin d’avoir fait une démonstration face aux Suisses, mais sont passés à chaque fois par un trou de souris pour s’imposer 1-0 à l’aller comme au retour. Pas de quoi impressionner et réellement prendre confiance alors que le prochain tour pourrait être beaucoup plus délicat, et des adversaires comme le PSV Eindhoven, la Real Sociedad ou le Fenerbahçe. Et pour Pierre Ménès, récemment dans l’actualité lyonnaise en raison de sa brouille avec Jean-Michel Aulas au sujet de Bafetimbi Gomis, l’OL va devoir sacrément accélérer pour passer le barrage en cas de tirage au sort délicat. 

« L'aller avait été peu convaincant. Le retour l'aura été encore un peu moins. Avec un peu plus de lucidité devant le but, les Suisses auraient largement pu mener au score. En l'état actuel des choses, je ne vois pas bien ce que peut faire Lyon au très haut niveau. A savoir celui auquel l'OL va devoir se frotter pour aller chercher le podium en Ligue 1, et disputer honorablement la Ligue des Champions. Mais bon, chaque chose en son temps. Le premier pallier est franchi, avec cette particularité que l'OL n'était pas tête de série lors de ce 3e tour préliminaire alors qu'il le sera lors des barrages. L'adversaire potentiel ne devrait donc pas être beaucoup plus fort que Zurich. Et c'est tant mieux parce que clairement, pour l'instant, l'OL n'est pas prêt », a expliqué le consultant de Canal +, qui prend tout de même quelques pincettes étant donné la préparation encore en cours à Lyon, mais attend visiblement mieux de l’OL pour être en accord avec les objectifs fixés par son président.