CAN 2022 : L’Algérie dans le « coma », les larmes coulent

CAN 2022 : L’Algérie dans le « coma », les larmes coulent

Accrochée par la Sierra Leone mardi dernier, l’Algérie a été battue à la surprise générale par la Guinée Equatoriale dimanche à la CAN.

La situation se tend pour l’Algérie, lanterne rouge du groupe E à la Coupe d’Afrique des Nations. Tenants du titre, les Fennecs ne comptent qu’un point en deux matchs, ce qui compromet grandement leur qualification pour la phase finale. Jeudi en fin d’après-midi (17 heures), l’équipe de Riyad Mahrez jouera très gros contre la Côte d’Ivoire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’optimisme n’est pas de rigueur après la défaite surprise contre la Guinée Equatoriale dimanche. Suiveur attentif de la Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun, le journaliste Pierre Ménès a témoigné de son pessimisme pour l’Algérie au vu des prestations livrées depuis le début de la compétition.

Pierre Ménès pessimiste pour l'Algérie

« On attendait le réveil de l’Algérie contre la Guinée Equatoriale. Et bien il n’y a pas eu de réveil pour l’Algérie, il y a un profond coma. Autant je n’avais pas été trop sévère après leur premier match nul inaugural, autant là je n’ai rien vu. Je n’ai pas vu de qualité technique, je n’ai pas vu d’organisation et il y a deux choses qui m’ont frappé. D’abord, l’incroyable pression qui pèse sur eux, ils sont accablés par leur titre précédent. Et la seconde chose, c’est le déficit physique évident face à une équipe qui a fait preuve d’une abnégation totale. Le but est quand même venu d’un joueur qui joue en quatrième division espagnole… L’Algérie est en très mauvaise posture avec un point en deux matchs et un troisième match à venir contre la Côte d’Ivoire. Les Algériens n’ont pas le choix, ils doivent gagner pour, peut-être, être dans les meilleurs 3es mais la déception est grande pour le peuple algérien. Cela me rappelle la France en Corée en 2002 » a regretté Pierre Ménès, très inquiet pour l’Algérie au vu des prestations livrées par les coéquipiers d’Islam Slimani depuis le début de la Coupe d’Afrique des Nations.