Nîmes, et maintenant, une tentative de corruption ?

Nîmes, et maintenant, une tentative de corruption ?

Photo Icon Sport

Cet automne, l’ouverture d’une enquête sur plusieurs matchs de fin de saison de Ligue 2 impliquant Nîmes avait fait grand bruit, des écoutes téléphoniques mettant en lumière des conversations entre dirigeants sur l’issue des matchs. Des rencontres possiblement arrangées et qui sont toujours sous enquête pour le moment. Mais un nouveau cas s’est récemment ajouté avec le match entre Nimes et Istres du 18 avril dernier (1-0). Comme le révèle Le Parisien ce vendredi, un joueur d’Istres (Cyril Jeunechamp) aurait été approché par un intermédiaire, en l’occurrence l’ancien joueur du club provençal Abdelnasser Ouadah, pour se voir proposer un contrat à Nîmes la saison suivante s’il venait à lever le pied lors de cette rencontre. L’expérimenté défenseur a fait savoir qu’il avait refusé cette offre, mais a été exclu à sept minutes de la fin dans cette rencontre. Interrogé à ce sujet, le président du FC Istres, désormais en National, a avoué qu’il y avait de quoi se poser des questions en visionnant le match, sans annoncer précisément de quoi ou de qui il pouvait s'agir.  

« A l’époque, je n’ai rien remarqué. Prendre un but sur une erreur d’un défenseur ou d’un gardien, ça arrive dans le football. Maintenant, a posteriori, il y a certains éléments qui montrent qu’il y a peut-être eu quelque chose. On a revisionné la vidéo du match et c’est vrai qu’il y a peut-être des choses bizarres », a avoué Henry Cremadès, qui a transmis toutes les informations en sa possession à la police dès qu’il en a été informé, ce qui n’a été le cas qu’au début du mois de décembre dernier… A noter que Cyril Jeunechamp évolue toujours à Istres, dans une formation actuellement dans le bas du tableau du National.

Share