Brésil : Dénoncé, l’inconnu de la liste fait profil bas

Brésil : Dénoncé, l’inconnu de la liste fait profil bas

Auteur d’un début de saison remarqué avec Arsenal, Gabriel Martinelli disputera la Coupe du monde 2022 avec le Brésil. Mais le choix du sélectionneur Tite ne fait pas l’unanimité. Ce que le Gunner comprend parfaitement.

Didier Deschamps n’est pas le seul sélectionneur critiqué pour sa liste avant le Mondial. Au Brésil aussi, Tite n’est pas épargné par les observateurs. Le coach de la Seleção se retrouve pointé du doigt à cause des absences des attaquants Roberto Firmino et Gabriel Barbosa, plus connu sous le nom de Gabigol. Le technicien a en effet préféré le jeune Gabriel Martinelli, certes inexpérimenté (3 sélections) mais en grande forme avec Arsenal (5 buts et 2 passes décisives en Premier League). Un choix incompréhensible pour l’ancien international auriverde Neto.

« Appeler Martinelli et ne pas appeler Gabigol, c’est un manque de respect. La plus grande honte de toutes les convocations, a lâché l’ex-milieu dans l’émission Os Donos da Bola. Le gars qui marque cinq buts dans la saison, qui se promène dans le centre commercial ici, personne ne sait qui il est. Et sans prendre Gabigol, le gars qui a marqué le but du titre en Copa Libertadores, qui a marqué 29 buts dans la saison. Qu'est-ce que Martinelli a fait dans le football européen ? Arsenal n'est même pas en Ligue des Champions. C'est un désastre. »

Martinelli comprend les critiques

Ces critiques n’ont pas échappé au Gunner. Mais le principal intéressé ne s’est pas agacé, au contraire. « Certaines personnes au Brésil ne me connaissent pas, a réagi Gabriel Martinelli pour ESPN Brazil. C'est normal de dire que d'autres joueurs méritent d'être là, mais je suis assez tranquille avec ça. Je pense que c'est normal. Vous pouvez être sûrs que je ferai de mon mieux pour la sélection brésilienne. J'apporterai mon aide dans tout ce que je pourrai faire. Ce sera une grande expérience pour moi. » Sur son côté gauche, l’ailier sera confronté à la rude concurrence de Neymar et Vinicius Junior.