EdF : Dugarry dit ses quatre vérités à Rabiot, ça fait mal

EdF : Dugarry dit ses quatre vérités à Rabiot, ça fait mal

Photo Icon Sport

Souvent décevant avec l’équipe de France, Adrien Rabiot n’a pas été convoqué par Didier Deschamps pour le Mondial 2018.

Un terrible coup dur pour le milieu du Paris Saint-Germain, vexé au point de refuser le statut de suppléant. En effet, l’international tricolore a fait savoir au sélectionneur qu’il ne répondrait pas à une éventuelle sollicitation en vue de la Coupe du monde. Depuis, tout le monde s’acharne sur Rabiot, y compris Christophe Dugarry qui n’a pas été tendre.

L'égoïsme de Rabiot

« On est tous sur lui, je n’ai pas envie de tirer plus que ça sur l’ambulance… Mais je suis dépité, a réagi le champion du monde 1998 sur RMC. L’équipe de France, c’est un collectif, c’est une équipe avant tout. C’est tellement évident. Ce football aujourd’hui pue l’individualisme. Chacun ne pense qu’à sa pomme. L’intérêt commun n’est jamais privilégié. » Ce n’est pourtant pas l’impression donnée par le milieu de terrain lors de leur dernière rencontre.

« Adrien Rabiot, je l’ai rencontré. C’est quelqu’un de très sympathique, souriant, posé, calme. Mais là, ça fait suite à un coup de pression au PSG avec la prolongation, "je ne veux pas jouer en 6", "je ne veux pas être réserviste"… Quelle image il donne ? Celle d’un garçon au melon surdimensionné, a critiqué le consultant. Qu’il regarde les matchs, en équipe de France, il n’a pas été bon ! Il aurait dû se dire qu’il devait travailler encore plus ! Comment on peut faire passer son cas personnel avant l’équipe de France ? »

Deschamps ne le rappellera pas

« Il donne raison à Didier Deschamps. Imaginez-le remplaçant, il aurait pu mettre le bordel, a imaginé Dugarry. J’aimerais que ce garçon s’exprime. Je comprends sa colère. Mais pourquoi tu fais ça ? Tu renvoies juste une image complètement négative de toi. Deschamps a prolongé de deux ans, ça veut dire que pour les deux prochaines années, Deschamps ne te reprendra pas. Je ne comprends pas sa démarche. C'est surréaliste de piétiner le maillot comme ça. » Compte tenu de l’intransigeance du sélectionneur, Rabiot n’est pas près de remettre les pieds à Clairefontaine.